[Critique] Chainsaw Man T2, Trancher des démons et peloter des boobs

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir ce que donne le second tome du manga Chainsaw Man de chez Kaze.

Synopsis

“Peloter des nichons !” C’est armé de ce puissant désir que Denji livre un combat acharné face au terrible démon-chauve-souris ! Mais à l’issue de ce duel, le fantasme n’est pas au rendez-vous… Cependant, la frustration est de courte durée car un nouveau défi l’attend ! S’il terrasse le mystérieux démon-flingue, ennemi de l’humanité, Makima lui promet de réaliser l’un de ses rêves, n’importe lequel…

Chainsaw Man T2

Date de sortie : 3 juin
Format : 12,7 x 18,2 cm
Genre : Action, Aventure, Thriller

L'art et la manière de trancher

Tatsuki Fujimoto continue de nous livrer une histoire totalement barrée avec un Denji qui a pour seul objectif de peloter des nibards. Et pour parvenir à ses fins, il va tout donner pour terrasser le terrible démon chauve-souris qui avait été introduit à la fin du premier tome.

Il faut dire qu’il est motivé comme jamais, car il sait que s’il arrive à vaincre ce démon, il aura enfin droit à sa récompense synonyme de pelotage de la poitrine de Power.
À l’instar du premier tome, l’humour au raz des pâquerettes est totalement assumé, mais cet aspect risque aussi de refroidir certains lecteurs. Heureusement les affrontements sont dynamiques et assez bien maîtrisés.

La construction de Chainsaw Man est pour le moment très/ trop classique et il est pour le moment impossible de savoir vers quoi l’auteur va nous amener dans les tomes à venir. Pour le moment, il n’y a pas vraiment d’intrigue, juste une nouvelle menace qui risque fort de donner du fil à retordre dans le tome à venir.

Sans surprise qui dit nouvelle menace, dit aussi nouvelle promesse pour Denji. En effet, la sublime Makima lui a promis de réaliser n’importe lequel de ses rêves si Denji arrivait à terrasser le démon-flingue. Voilà une nouvelle occasion pour Denji de pouvoir accéder à ses fantasmes en dessous de la ceinture…

Volontairement cliché et avec un humour très lourdingue, Chainsaw Man ne plaira pas à tout le monde. Malgré cela, Tatsuki Fujimoto parvient à nous faire sourire notamment grâce à l’obsession de Denji envers les poitrines. Espérons tout de même que le scénario va s’étoffer manière de captiver les lecteurs sur le long terme.

Leave a Comment

Catégories
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...