Critique – Saint Seiya – Legend of Sanctuary –

Afin de célébrer les 25 ans de la diffusion de Saint Seiya, Toei Animation a eu la bonne idée (ou pas) de faire honneur au dessin animé culte du Club Dorothée.

Saint Seiya Legend of Sanctuary est un film entièrement réalisé en image de synthèse qui reprend un des moments phares du manga original: la bataille du sanctuaire.

Toutes personnes ayant grandi dans les années 80-90 se souviennent de cette série culte et de son générique chanté par notre Bernard Minet national. C’était le bon vieux temps comme on dit, suivre les aventures des cinq chevaliers de bronzes était un pur régal.

La bataille du sanctuaire est un des arcs préféré par les fans du dessin animé. Il faut dire que l’ascension des 12 maisons des chevaliers d’ors avait son lot de moments épiques et intenses.

Mais sérieux comment raconter l’histoire contenue dans 73 épisodes dans un film de 1H30 ???

La réponse est toute simple. ON NE PEUT PAS!!!!!!!

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary3

J’avoue les premières minutes du film m’ont vraiment impressionné. La réalisation technique est sublime et on en prend vraiment plein la vue. C’est beau, c’est speed et malgré leurs designs, j’ai vraiment apprécié la scène d’ouverture avec les 5 chevaliers de Bronzes.

Passé le premier quart d’heure, j’ai très vite compris que ce film n’allait pas atteindre le 7e sens.

Sans plus attendre, voici quelques raisons qui font que ce film n’a rien à voir avec Saint Seiya

Attention la suite peut contenir des spoilers !)

1/ LE SANCTUAIRE ET CES 12 MAISONS DU ZODIAQUES

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary5

Alors que le design original du sanctuaire faisait vraiment honneur à la mythologie grecque, Legend of Sanctuary nous dévoile un sanctuaire à la sauce ville futuriste d’un Final Fantasy. Certes c’est un parti pris, mais franchement faire l’impasse totale sur ceux qui faisaient le charme de la série avec cette ambiance mythique, ça donne un gros coup au moral.

Allez on va dire qu’au moins avec ce nouveau design, nos chevaliers de bronze n’auront pas des milliers de marches à gravir…

2/ LE DESIGN

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary7

Voilà encore un autre élément qui a bien choqué les puristes de l’oeuvre originale lors des premières bandes-annonces. On est très loin du design original de Kuramada

Une façon comme une autre d’apporter un peu de modernité à l’oeuvre, certains apprécieront, d’autres vont vite crier aux scandales. J’ai vraiment du mal à croire que Kuramada ait participé à ce projet…

Ok les armures sont bien modélisées, mais elles se rapprochent plus des Autobots de Transformers que des armures mythiques des chevaliers du zodiaque.
Et franchement le coup de mettre des néons qui s’illuminent sur les armures, ça casse le mythe.

On a vraiment l’impression de se retrouver face à des personnages dont le design ressemble à des héros bas de gamme d’un Final Fantasy. En plus de leurs designs même leurs traits de caractère ne sont pas respectés… Quel gâchis.

3/ LE CHEVALIER DU CANCER

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary8

Ah Deathmask, le plus “salopard” des 12 chevaliers d’ors. Chevalier d’or du Cancer c’est un être cruel et violent. Dans le dessin animé, la maison du cancer reflète bien la folie destructive de ce chevalier par une ambiance de mort avec les visages de ses victimes incrustés.

Personnage emblématique du fait de sa cruauté j’attendais de pied ferme son apparition dans Legend of Sanctuary.
ET LÀ C’EST LE DRAME…

Le mythique chevalier du Cancer n’a jamais été aussi ridicule. Il pousse la chansonnette façon comédie musicale en boîte de nuit. Et tant qu’à faire il est accompagné bien sûr par les têtes de ces victimes, là j’avoue, il fallait oser… J’ai failli arrêter de regarder le film à ce moment-là, mais bon une partie de moi voulait tout de même encore donner une chance à ce film…

4/ Shaka VS Ikki

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary9

Un des moments les plus marquants des chevaliers du zodiaque est sans hésiter le combat épique entre Shaka et Ikki. Le chevalier de la vierge terrasse un à un les chevaliers de bronze avec une facilité et un charisme à couper le souffle.

Heureusement Ikki surgit de nulle part pour nous offrir un des plus beaux combats de la série. À mes yeux c’est un des moments les plus cultes de la saga des chevaliers d’ors, il faut dire que comme beaucoup Ikki est mon personnage préféré.

Après la douche froide de la maison du Cancer, dans Legend of sanctuary, je pensais que j’avais vu le pire, mais le pire c’est que le film zappe totalement le personnage de Shaka. Il fait juste office de figuration, moi qui attendais ce fight depuis le début… OK je comprends qu’il faut faire des concessions pour tout rentrer dans un film de 1h30 mais là j’ai  du mal à avaler la pilule.

Franchement j’ai vraiment du mal à trouver des points positifs à ce film à moins de le regarder sans prendre en compte l’oeuvre originale. Pourtant la base de l’oeuvre aurait pu faire un film culte, mais il aurait fallu une durée du film bien plus conséquente.

Et encore dans cet article je vous parle que de ce qui m’a vraiment le plus choqué, il y a encore de belles pépites que les fans auront du mal à digérer.

Saint-Seiya-Legend-of-Sanctuary10

Si vous êtes vraiment joueurs, le film sortira au cinéma le 25 février prochain sous le titre Les Chevaliers du Zodiaque – La Légende du Sanctuaire.

Les personnes ne connaissant pas la licence pourront apprécier les scènes d’actions qui s’enchainent non stop même si à mes yeux ils abusent un peu du Slow Motion…

Comments
  1. Ps4vita

    Merci pour cette critique, même si ça fait un peu peur :-/… Je vais quand même tenter le visionnage… Je vais essayer de me détacher autant que possible de l’oeuvre original. Décidément le grand projet d’export de films de classique de l’animation japonaise au travers du cinéma (Albator, DBZ Battle of Gods) n’est pas une franche réussite.

  2. Jaina

    Ok tu me diras ce que tu en as pensé 😉

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Test de Kingdom Hearts 3
  • 11 février 2019
Test Resident Evil 2
  • 3 février 2019
Test Fitness Boxing
  • 2 janvier 2019
Test Just Cause 4
  • 9 décembre 2018
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...