Test de Bloodborne

bloodborne-PS4-1

Fiche technique

Date de sortie : 25 Mars 2015
Style : RPG
Développeur : From Software
Éditeur : Sony
Mode(s) : Jouable en solo |  Multi en coopératif
Prix: 59 Euros (Amazon FR)

Test de Bloodborne

Annoncé lors de l’E3 2014, Bloodborne s’est dévoilé dans un trailer captivant de nombreux joueurs. Connus pour avoir créé des jeux difficiles tels que Dark Souls et Dark Souls II, Hidetaka Miyazaki et FromSoftware nous livrent un tout nouveau RPG cauchemardesque doté d’une nouvelle expérience des plus intense. Après avoir exploré l’immense ville illusoire de Yharnam voici mon test de cette exclusivité PS4. Place aux cauchemars

Un voyage fascinant dans un univers oppressant

Bienvenue à Yharmam, une ville lointaine et oubliée située dans une vallée orientale reculée. Victimes d’une ancienne malédiction connue sous le nom de « Fléau du monstre », les habitants de la ville de Yharnam ont perdu leur humanité en devenant des monstruosités errantes.

Le seul espoir reste les chasseurs considérés comme des gardiens qui auront la lourde tâche de purifier les rues sinistres de Yharnam.

Un chasseur unique & chétif

Avant de vous lancer corps et âme dans l’histoire horrifique de Bloodborne, vous allez devoir créer votre chasseur. Le système de création est vraiment très complet avec une multitude d’options (sexe, corpulence, taille et caractéristique du visage), qui vous permettront d’avoir un chasseur unique. Profitez bien de cet instant de répit pour le contempler, car votre chasseur va très vite prendre cher…

Après avoir créé votre chasseur, votre aventure commence dans une clinique, livrez à vous-même (c’est le cas de le dire) vous ferez face à votre premier ennemi, qui se fera un plaisir de vous envoyer dans le monde du « rêve du chasseur » lieu très important dans Bloodborne, car c’est votre refuge qui vous permettra d’upgrader votre personnage, mais aussi d’obtenir de précieux conseils auprès de Gehrman un vieil homme en fauteuil roulant.

Loin des standards actuels, le jeu vous livre à vous-même dès les premières minutes de jeux dans un univers hostile malsain où chaque erreur vous sera fatale. Jeune chasseur, bienvenue dans Bloodborne, un monde unique, époustouflant et diablement addictif.

bloodborne-PS4-5

Une ambiance à l’esthétique de folie

Les couleurs glaciales et sombres de la ville de Yharnam instaurent une ambiance oppressante. D’un point de vue artistique, Bloodborne est très impressionnant. Les édifices d’un style gothique nous plongent dans un décor du XIXe siècle noir et inquiétant. Les effets d’ombres et de lumières créent une atmosphère mélancolique, mais malgré tout, le jeu ne pousse pas la PS4 à ses limites, certaines textures laissent à désirer (reflets d’eau trop brillante…).

Limitée à 30 images par seconde, la framerate a malheureusement tendance à chuter un peu trop souvent à mon goût, cela ne nuit pas au gameplay, mais c’est vraiment dommage de voir autant de ralentissements.

Mais la noirceur de Bloodborne se fait aussi ressentir dans ses temps de chargement. Aussi nombreux que longs, ils ont une fâcheuse tendance à casser le rythme de l’aventure. À noter qu’un patch est prévu afin de résoudre ce problème.

Des ennemis au caractère bestial

Le bestiaire n’est pas en reste, votre périple vous fera rencontrer une foule d’ennemis qui auront la folle envie de vous tuer encore et encore.
Subliment animés, certains de ses ennemis frôlent le respect tant leurs réalisations impressionnent la rétine.

From Software n’a pas fait les choses à moitié en ajoutant des petits détails qui nous immergent au plus profond de cette ambiance cauchemardesque. Quel plaisir de voir au fur et à mesure la tenue de notre bon vieux chasseur souillée par le sang de nos fraiches victimes.

Tuer ou se faire tuer

Bloodborne nous plonge dans un état de stress permanent, car chacun de vos affrontements peut vous rapprocher dangereusement de la mort. En même temps, le jeu vous pousse sur un gameplay offensif et réactif. Au lieu d’utiliser abusivement vos flacons de sang pour soigner vos blessures le jeu vous offre le choix de continuer à frapper notre adversaire. Mais attaquer pour vous regen est une mécanique à double tranchant, car cela peut vous laisser vulnérable à une contre-attaque.

La seule monnaie d’échange dans Bloodborne ce sont les échos de sang obtenus sur chacun des ennemis tués. Si vous vous faites tuer, vous perdez vos échos de sang, seule solution pour les récupérer, revenir à l’endroit où vous avez succombé et tuer la monstruosité aux yeux bleus sinon regardez au sol vous y trouverez peut être votre butin.

L’arsenal présent dans bloodborne vous permet d’adapter votre gameplay en fonction des monstres que vous affrontez, visuellement les combos, parades, contres, esquives offrent des rythmes de combats soutenus et bien nerveux.
La boutique du rêve du chasseur vous permettra quant à elle de faire vos emplettes :
– achat d’armes (torche, scie-lance, couperet, hache, fusil, lance-flamme…)
– achats d’objet (cocktails Molotov, potion, antidote,…..)
– des équipements

Le rêve du chasseur vous permettra également de booster le niveau de votre personnage en parlant à la poupée, d’utiliser l’atelier pour mettre des empreintes sanglantes sur vos armes afin d’améliorer leurs puissances ou ajouter des caractéristiques spéciales.

Les différentes pièces d’équipement chapeau, manteau, gant, botte offrent un charisme indéniable à votre personnage, mais aussi un boost de certaines de vos caractéristiques.

L’art de l’esquive et du contre

Si les premières heures de jeu aux commandes de notre chasseur se révèlent très frustrantes. Petit à petit, vous allez assimiler les rouages du gameplay de Bloodborne.

Dans ce monde cauchemardesque, chaque armes blanches est dotée de deux modes d’attaques. Une simple pression sur la touche L1 permet de switcher entre les différents modes. Ces différents modes modifient grandement le style de combats de votre chasseur. À vous de choisir votre style d’approche en fonction du bestiaire.

S’ajoute à cela des armes à feu qui sont à mes yeux l’une des clés de votre succès, n’imaginez pas enchainer vos ennemis comme le ferait notre bon vieux Dante de Devil May Cry. Ici les armes à feu ont une seule et unique fonction, le contre, en effet si vous parvenez à tirer juste avant de vous faire toucher, vous allez pouvoir enchaîner très violemment votre ennemi. Sachant que cette technique marche aussi sur les boss, je vous conseille de vite la maîtriser.

Pour le reste, il va vous falloir des réflexes de jedi, l’esquive sera aussi monnaie courante, attention tout de même de ne pas trop en abuser. Car chaque attaque, chaque esquive consomment votre jauge d’endurance.

Un gameplay exigeant, mais qui a le mérite de nous faire autant rager que voyager. Ce jeu procure des sensations d’euphories lors de certains affrontements.

bloodborne-PS4-10

Un Multi sous le signe des cloches

Sans surprise, Bloodborne reprend la structure multijoueur propre au studio.
Chaque joueur a la possibilité de consulter et de laisser des messages, très pratique cette fonctionnalité a l’avantage de nous avertir de certains dangers en approche.
De plus, les marques de sang permettent de contempler la mort d’autres chasseurs. On est en terrain connu pour ceux qui ont joué à la licence Dark Souls.

Lors de votre aventure, vous avez la possibilité d’appeler un chasseur qui viendra vous prêter main-forte afin de nettoyer une zone ou même de battre un boss. Pour cela, vous aurez besoin de lucidité afin de faire sonner une petite cloche. Cerise sur le gâteau, vous avez même la possibilité de protéger votre partie via un mot de passe afin d’être sûr et certain de ne pas vous faire parasiter votre game.

Franchement se faire des petites sessions de Farm entre amis, c’est aussi efficace que fun.

Un long voyage de printemps

Votre périple va vous tenir en haleine pendant longtemps très longtemps. Le monde de YARHNAM est aussi vaste que dangereux. Il y a tant de secrets, de passage à découvrir, de donjons calices à débloquer et explorer.

Pour faire simple, vous n’êtes vraiment pas près d’en voir le bout. Cela tombe bien, car le jeu est addictif, rare sont les jeux de cette génération de console à être de cette trempe-là.

De plus le mode NewGame+ sera parfait pour se replonger dans l’ambiance tout en boostant encore et toujours votre bon vieux chasseur. Vous l’aurez compris la durée de jeu est aussi monstrueuse que l’ambiance du titre.

bloodborne-PS4-11

Bande-son et doublage de qualité

Si la bande-son fait bien son taf, elle est pour la plupart du temps très discrète voire inexistante, cela permet de retranscrire au mieux l’ambiance du titre par les bruits ambiants des créatures. Que de stress en entendant le bruit de terribles monstres qui vous attendent de pied ferme.

Quant aux doublages, en plus d’être en français, ils sont vraiment de très bonne qualité.

LES PLUS

[list type=”check”]

  • Le gameplay
  • La direction artistique
  • L’ambiance
  • Le level design
  • La durée de vie
  • Le challenge du jeu

[/list]

LES MOINS

[list type=”delete”]

  • Les temps de chargement
  • Les chutes de framerate

[/list]

divider-test

Après un The Order 1886 en demi-teinte, la PS4 se dote d’un titre exclusif aussi exceptionnel qu’incontournable. Un must have avec une ambiance et une direction artistique qui va vous faire voyager au plus profond de vos cauchemars. Avec sa durée de vie colossale, son gameplay addictif, bloodborne est sans nul doute l’un des plus gros hits de l’année 2015. Préparez-vous, votre voyage ne vous laissera pas de marbres

18
————
20

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...