Test Devil May Cry 5 Special Edition

Fiche technique
Editeur : Capcom
Sortie France : 19 nov. 2020
Genre(s) : Beat’em All
Classification : 18 ans

Test Devil May Cry 5 Special Edition

Faisant parti des meilleurs beat them all de ces dernières années, Devil May Cry 5 compte bien profiter de la puissance des consoles Next Gen pour revenir dans une édition ultime qui sur le papier fait diablement envie. Avec cette version Boostée pour les consoles Next Gen, Capcom semble avoir mis la barre très haut afin de nous livrer une expérience optimale. Il est grand temps de replonger dans l’action afin de voir si les démons font honneur aux dernières consoles de salon.

Des racines et des ailes à Red Grave City

Plusieurs années après l’incident de l’Ordre de l’Épée, un phénomène étrange fait son apparition à Red Grave City. Un arbre gigantesque sort de terre au beau milieu de la ville, et ses racines s’attaquent aux habitants pour les vider de leur sang. Rien d’alarmant pour l’agence Devil May Cry qui est habituée à trucider du démon à tout va.

Sauf que cette foi-ci, la menace semble bien plus puissante qu’à l’accoutumée et tout ne va pas se passer comme prévu. En effet Nero, Dante et V (un personnage au passé aussi mystérieux que troublant) semblent impuissants face à leur terrible adversaire. C’est dans ce contexte chaotique que Devil May Cry V débute.

Comme à son habitude, le titre est découpé sous forme de chapitre qui nous permettra d’incarner à tour de rôle un des trois héros du jeu à des moments spécifiques de la timeline de ce nouvel opus. Certains chapitres se démarqueront des autres avec la possibilité de choisir avec lequel des héros commencer.

D’un point de vue scénaristique, l’histoire de ce Devil May Cry V est assez efficace avec de bien belles surprises qui apportent vraiment à la storyline globale du jeu. On appréciera d’ailleurs d’avoir un résumé de la saga afin de permettre aux nouveaux joueurs de bien comprendre les évènements qui sont déjà parvenus.

Un Devil May Cry Sous Raytracing

Avec cette Special Edition, Capcom n’a pas fait les choses à moitié en nous permettant de goûter au moteur Re Engine de nouvelle génération. Un peu plus beau, plus puissant, cette optimisation du moteur permet de nous offrir une expérience de jeu plus flatteuse, mais pas à la hauteur des consoles Next Gen. Comme pour la plupart des jeux Next Gen, c’est vous qui allez devoir choisir le mode qui se rapproche le mieux de l’expérience voulue.

  • Mode 4K / 30fps/ Raytracing
    Contrairement à Miles Morales, l’apport du Raytracing n’apporte pas vraiment à l’expérience de jeu, en effet Capcom a été en général un peu trop timide avec l’utilisation du Raytracing.
  • Mode 1080p / 60fps/ Raytracing
    À mes yeux, c’est clairement le mode qui se prête le plus à la licence. Le 60 fps permet d’avoir une fluidité aux petits oignons et le jeu reste visuellement très crédible même en 1080p.
  • Mode 1080p / 120 fps
    Si vous avez une TV capable d’afficher du 120 Hz, vous pourrez vous faire plaisir avec ce mode totalement optimisé pour avoir la fluidité la plus optimale sur le jeu.

Cette spéciale Edition se démarque aussi par l’ajout de nouveaux modes de jeu tels que le Mode Chevalier Sombre légendaire et le Mode turbo.

En effet, les fans avides d’un défi supplémentaire peuvent faire face à un nombre accru d’ennemis dans le périlleux mode Chevalier Sombre légendaire, un nouveau niveau de difficulté qui promet de tenir en haleine jusqu’aux chasseurs de démons les plus chevronnés. Les accros à l’adrénaline pure pourront quant à eux opter pour le mode Turbo (20% plus rapide), afin d’aiguiser leurs réflexes.

Le come Back de Vergil

Cerise sur le gâteau, Vergil fait son grand retour en tant que personnage jouable dans les rues de Red Grave City ainsi que dans le mode Palais sanglant où il pourra brandir plus fièrement et habilement que jamais sa lame emblématique Yamato.

Toujours aussi puissant et charismatique, Vergil est un ajout qui fait bien plaisir étant donné qu’il dispose d’un gameplay relativement efficace. Si le frère de Dante est toujours aussi stylé, il est fort regrettable que Capcom n’ait pas pris le temps de mieux l’intégrer dans l’histoire en ajoutant de nouvelles cinématiques.

Pour ceux et celles qui n’auraient pas encore de consoles Next Gen, sachez que Vergil sera tout de même disponible le 15 décembre sous forme de DLC sur PS4 et Xbox One.

Un Nero sans son bras démoniaque

Eh oui, malheureusement notre cher et charismatique Nero va devoir faire face à la menace sans son bras démoniaque. Heureusement son amie et sexy Nico va lui confectionner plusieurs bras bioniques pour remplacer son bras perdu. Chaque Devil Breaker disposent de spécificités et de pouvoirs très différents afin de pouvoir faire face à n’importe quelle situation.

Aussi puissant que fragile, les Devil Breaker apportent un petit vent de fraîcheur à la licence avec des possibilités de combos aussi classes que dévastatrices. En plus des Devil Breaker, Nero pourra aussi bien sûr compter sur son épée motorisée Red queen mais aussi sur Blue Rose, son revolver à canons superposés.

Avant de foncer tête baissée dans les missions où vous incarnerez Nero, je vous conseille de bien vous préparer en vous équipant avec les Devil Breaker que vous affectionnez le plus. Pour ma part, j’ai vraiment bien kiffé le Ragtime qui crée un champ de force qui déforme l’espace-temps et ralentit les mouvements de tout ce qui se trouve à l’intérieur. Je vous laisse imaginer les carnages que vous allez pouvoir faire avec…

V, un héros aussi classe que mystérieux

Si les premières missions nous permettent de nous défouler en compagnie de Nero, vous allez assez vite avoir la possibilité d’incarner le mystérieux et redoutable V. Quasiment incapable de se battre, V fait appel à des démons pour se débarrasser de ses ennemis : Shadow pour le combat rapproché, et Griffon pour les attaques à distance. Une fois que les ennemis ont été assez affaiblis, V pourra leur donner un coup de grâce avec sa canne.

V est clairement mon gros coup de coeur de ce Devil May Cry, si les premières secondes avec lui sont assez déstabilisantes avec ses mécaniques de gameplay qui sortent clairement des sentiers battus, vous allez assez vite apprécier ce petit nouveau. En plus d’avoir un impact promordial d’un point de vue scénaristique, V va vous permettre découvrir une nouvelle facette de gameplay tout aussi explosive et stylisée que les fils de Sparda.

Shadow et Griffon sont de redoutables alliés qui ne manqueront pas de faire couler le sang de tous les démons qui passeront au travers de leurs griffes. Et si la menace est bien trop importante, vous aurez la possibilité de libérer toute la puissance de V pour invoquer Nightmare, un démon gigantesque qui fera alors une entrée fracassante sur-le-champ de bataille.

Franchement c’est tellement jouissif de voir un personnage à l’apparence frêle faire de véritable carnage tout en lisant son livre pour refaire le plein de sa jauge de spécial.

Dante, Le plus fort des chasseurs de démon

Il faudra être assez patient avant de pouvoir enfin incarner notre chasseur de démon préféré, mais je peux vous dire que l’attente en vaudra la chandelle. En effet, Dante est clairement le personnage qui offre le plus de possibilités en termes de gameplay et de combos dévastateurs. Aussi complexe que redoutable, Dante reprend la plupart des mécaniques introduites dans Devil May Cry 3 avec plusieurs styles de combats (trickster, swordster, gunslinger et royal guard) pouvant être switchés à tout moment en plein combo.

S’ajoute à cela, plusieurs armes de corps à corps allant de la traditionnelle épée, aux poings d’acier et même une moto portant le doux nom de cavalière. Les amateurs de pyrotechnie en tout genre pourront aussi se défouler avec plusieurs armes à feu tout aussi redoutables. Eh oui, Dante dispose d’un énorme arsenal et il vous faudra de longues heures avant de pouvoir enchaîner les SSS lors de vos combos démoniaques.

Sans surprise, Dante pourra aussi se transformer en démon via un procédé appelé Devil Trigger. La jauge Devil Trigger (DT) se remplit durant le combat, et lorsqu’il l’active, Dante peut prendre sa forme démoniaque. Cette forme lui confère une puissance redoutable tout en lui permettant de récupérer un petit peu de vie.

La chasse aux démonites rouges

Comme ses prédécesseurs, Devil May Cry V récompensera les joueurs avec des démonites rouges qui seront indispensables pour améliorer les héros de ce cinquième opus. Acheter de nouveaux Devil Breakers, de nouvelles compétences ou tout simplement des pierres de résurrection, vous aurez que l’embarras du choix pour faire affaire avec la belle Nico.

Et je peux vous garantir que si vous vous prêtez bien au concept du jeu, vous allez pouvoir enchaîner des combos aussi interminables que redoutables. Si vous voulez faire le plein d’objet en tout genre, vous pourrez aussi vous défouler en tentant de réussir les missions cachées lors de votre périple démoniaque.

LES PLUS

Un casting de choc
Un gameplay démoniaque
Des possibilités de combos infinies
Character design et bestiaire
Bande-son explosive
Pouvoir jouer Vergil
Le mode Chevalier sombre

LES MOINS

Raytracing trop timide
Prix de vente
Trop petite évolution graphique

Conclusion
  • 16Total Score

    Avec Devil May Cry 5 Special Edition, Capcom nous permet de nous replonger dans l'histoire de DMC avec cette version optimale et adaptée aux dernières consoles de salon. Malgré une fluidité exemplaire et des temps de chargement quasi instantanés, on aurait apprécié avoir un rendu visuel beaucoup plus beau que l'épisode original. Malgré tout, les nouveaux modes de jeu et surtout l'apport de Vergil offrent tout de même de sérieux arguments pour nous replonger dans l'un des meilleurs Beat Them All de ces dernières années.

    Laisse un commentaire

    Catégories
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...