Test de Dragon Age Inquisition

TEST de Dragon Age Inquisition

Fort de son succès après un premier épisode qui aura marqué la plupart des gamers en 2009. Dragon Age signe enfin son retour dans un troisième épisode qui a pour but de redorer le blason de la licence après un second épisode en dent de scie. Il est vrai que Dragon Age II manquait cruellement d’ambition, Bioware était donc attendu au tournant avec ce volet de Dragon Age Inquisition. Une suite ambitieuse qui signe son arrivée sur Next Gen. Préparez-vous à entrer dans l’ère du dragon…

Scénario

Le monde de Thédas est plongé dans le chaos le plus total et une guerre éclate entre les mages et l’Ordre des Templiers. De mystérieuses failles apparaissent à travers le monde laissant passer des hordes de créatures démoniaques. Vous allez incarner un(e) héros doté(e) d’une étrange marque sur la main qui lui permet de refermer les failles qui s’ouvrent un peu partout. Ce pouvoir suscite d’ailleurs beaucoup de convoitise et de méfiance.

L’inquisition va très vite renaître de ses cendres et notre personnage et ses compagnons de route vont devoir  rétablir la paix dans le monde de Thédas.

Bioware a encore fait les choses en grand avec un scénario riche et immersif, vos différents choix et dialogues auront de lourdes conséquences sur votre aventure qui sera unique. Doté de 40 fins différentes vous allez construire votre aventure à votre guise en arpentant le monde de Thédas.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-3

Pour ma part, j’ai trouvé que le scénario peine un peu à se mettre en place, les 10 premières heures du jeu ressemblent un peu à une sorte de long tuto. Mais petit à petit, vous allez vite vous retrouver happé par l’histoire qui aura son lot de moments épiques et intenses.

Malheureusement, Bioware a fait l’impasse sur le fait d’avoir un début de jeu différent en fonction du héros créé. C’est dommage, j’avais adoré ce concept dans Dragon Age Origins.

Les possesseurs des premiers volets seront ravis d’apprendre qu’ils pourront importer les choix des épisodes précédents via Dragon Age Keep. Je vous rassure, il vous sera même possible de les créer de toute pièce si vous n’avez pas fait les deux premiers épisodes de Dragon Age.

Cerise sur le gâteau Bioware a aussi pensé aux fans de la franchise avec l’apparition de personnages connus. Franchement jouer aux côtés du nain Varric et de son arbalète Bianca, c’est le pied.

Un Inquisiteur unique

Comme tout bon RPG qui se respecte, le début de votre aventure se fera via la création de votre personnage. Tout comme les précédents volets, vous allez devoir choisir votre race parmi 4 races bien spécifiques.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-4

Race: Nains

Petits et trapus, la plupart des nains passent toute leur vie sous la terre. Ceux qui vivent en exil à la surface sont souvent des marchands ou des trafiquants.

Les nains n’ayant aucun lien avec l’Immatériel, ils ne peuvent pas être mages, mais reçoivent un bonus de défense magique de 25 %.

Race: Elfes

Peuple historiquement opprimé, les elfes sont identifiables à leur corps souple et à leurs oreilles pointues.
Si la plupart survivent dans les banlieues les plus pauvres des cités humaines, d’autres vivent en nomades au sein de la tribu des Dalatiens. Les elfes reçoivent un bonus de défense à distance de 25 %.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-5

Dragon-Age-Inquisition-PS4-6

Race: Humains

Les humains constituent la race la plus nombreuse et puissante de Thédas, mais aussi la plus divisée politiquement et la plus portée au conflit.

Les personnages humains reçoivent un point de capacité bonus en début de jeu.

Race: Qunari

Les Qunari sont une race de géants à cornes qui se soumet à une doctrine religieuse particulièrement stricte : “le Qun”.

Ceux qui ont abandonné ses principes sont appelés Tal-Vashoff et travaillent souvent comme mercenaires. Les personnages qunari reçoivent un bonus de 10 % en défense au corps à corps.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-7

Après avoir choisi votre race, vous allez devoir sélectionner votre archétype. Guerrier, Mage ou Voleur, chacun aura des arbres de talents bien spécifiques. Une fois que votre Inquisiteur aura gagné en puissance, vous pourrez également sélectionner une spécialisation. Ces classes avancées permettront d’ajouter de toutes nouvelles capacités à votre répertoire de combat.

Bioware n’a pas fait les choses à moitié avec un outil de personnalisation de votre héros aussi complet qu’intuitif. Vous allez pouvoir modeler dans les moindres détails toutes les parties du visage de votre personnage. Par contre, j’ai été frustré du peu de coiffures présentes et surtout de ne pas pouvoir retravailler le corps de mon persos. Pour infos j’ai créé une humaine mage.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-8

Graphisme

Pour fêter dignement son arrivée sur Next Gen, Dragon Age Inquisition se devait de marquer un tournant technique pour sa franchise. Sans surprise le célèbre moteur Frosbite 3 fait des merveilles avec des environnements beaux et variés.

La profondeur de champ est aussi au rendez-vous et c’est un réel plaisir d’arpenter le monde immense qui s’offre à nous.

Les 1080p sur PS4 se font ressentir par une framerate limitée à 30 fps, ça reste fluide, mais j’ai tout de même eu quelques ralentissements lors de scènes de combats endiablées et épiques.

Si la réalisation technique fait honneur à la next gen, les animations des personnages manquent cruellement de réalisme. Les déplacements  sont lourds et peu convaincants, la palme aux sauts qui sont vraiment ridicules.

Je vous rassure le jeu fourmille de détails et on oublie très vite les quelques défauts notés ci-dessus.

Gameplay

Après un second épisode qui avait délaissé le côté tactique pour se focaliser sur l’action, Dragon Age Inquisition se devait de faire un petit retour aux sources. Le mode tactique fait donc son grand retour, Bioware nous offre donc la possibilité de figer le temps pour préparer sa meilleure stratégie via ce mode, ou d’y aller  à la bourrin à la façon d’un hack’n slash.

L’intention est certes louable, malheureusement le mode tactique sera vraiment indispensable qui si vous avez choisi un mode de difficulté adéquate. En mode normal, le mode tactique ne vous apportera pas grand-chose…

Je vous conseille de bien faire le plein de potions avant de partir dans vos différentes aventures, il vous faudra en effet attendre un long moment avant que certains de vos personnages puissent guérir et ressusciter vos alliés

Niveau gameplay, on se retrouve en terrain connu avec un quatuor de personnages à contrôler et à booster au fil de votre aventure. Au fur et à mesure, vous rencontrerez de nouveaux personnages qui viendront grossir les rangs de l’inquisition. Vous gagnerez un point de compétence par niveau, celui-ci vous permettra de développer les différents arbres de compétences. C’est du classique, mais c’est efficace.

Promu à la tête de l’Inquisition, organisation militaire et politique censée sauver le monde, vous allez devoir gérer vos troupes via la table d’état-major. Indispensable, chaque action sur le terrain pèse sur l’influence de vos troupes, et donc, le déblocage de nouvelles zones à explorer. De plus, il vous sera même demandé de rendre des jugements. C’est plaisant et toujours aussi immersif.

Durée de vie

Doté d’une durée de vie colossale, le monde de Thédas regorge de quêtes annexes diverses et variées. Pour venir à bout de la trame principale, il vous faudra arpenter les contrées dangereuses pendant une grosse cinquantaine d’heures. Ajoutez à cela tout le contenu additionnel de quêtes en tout genre, et vous vous retrouvez devant un jeu à la durée de vie gargantuesque.

Malheureusement, même si elles sont variées les quêtes annexes sont pour la plupart ennuyeuses, on est vraiment sur du classique. Allez chercher des fleurs, chasser ou livrer des objets rien de bien innovant.

Le développement de l’inquisition vous prendra une bonne partie de votre temps, un zeste de jeu gestion qui a l’avantage d’apporter une dimension stratégique à Dragon Age inquisition.
De plus, le mode Multi coopératif sans être indispensable vient un peu gonfler encore plus cette durée de vie.

Dragon-Age-Inquisition-PS4-one-1

Bande Son

Sans être exceptionnelle, l’ambiance sonore fait tout de même bien son travail lors des moments épiques et clés de l’histoire. Par contre, durant votre aventure elle se fait très discrète voir quasi inexistante, c’est vraiment dommage, car cela aurait apporté encore plus d’immersion…

Les doublages français sont assez efficaces même si on peut leur reprocher leurs manques de convictions à certains moments…

LES PLUS

[list type=”check”]

  • Le monde immense et varié
  • Durée de vie
  • Techniquement impressionnant
  • La bande son
  • La création du héros
  • Le contenu

[/list]

LES MOINS

[list type=”delete”]

  • Bande Son
  • Les animations
  • L’ éditeur de niveau limité
  • L’IA des alliés

[/list]

divider-test

Sans égaler le premier volet, Dragon Age Inquisition tient toutes ses promesses. Avec son monde semi-ouvert gigantesque, son scénario, son système de combat, Bioware a réussi à redorer le blason de la franchise en la faisant renouer avec les origines de la saga. Sa durée de vie colossale, la beauté des environnements font de lui un must have à ne surtout pas laisser passer sur Next Gen. La licence est belle et bien de retour pour notre plus grand plaisir.

17
————
20

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...