Test de La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor

TEST de La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor

Après s’être fait les dents sur Gardiens de la Terre du MilieuMonolith Productions revient sur le devant de la scène avec La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor. Avant même sa sortie, le jeu a créé la surprise par sa réalisation, mais aussi par son gameplay qui s’inspire grandement d’Assassin’s Creed et de Batman Arkham asylumTalion le héros de L’Ombre du Mordor est-il à la hauteur pour faire honneur à la saga culte créée par J.R.R. Tolkien ?

Scénario

Avant de se lancer corps et âme dans la conception de l’Ombre du Mordor, Monolith Productions et Warner Bros Games ont eu la lourde tâche de choisir un évènement dans la longue chronologie établie par Tolkien. Ne faisant pas les choses à moitié, ils ont décidé de mettre en avant une période phare qui se situe entre le Hobbit et la trilogie du Seigneur des anneaux. Choix judicieux de leurs parts, car cette période emblématique du Troisième Âge marque le grand retour de Sauron au Mordor  et  reste malheureusement peu développé dans les films de Peter Jackson.

L’Ombre du Mordor vous met dans la peau de Talion un rôdeur de la porte noire qui est le point de passage entre le Mordor et le Gondor. Assailli par les orques, il va bien malgré lui assister au massacre de son fils et de sa femme. Impuissant face à ce tragique spectacle, un des plus puissants serviteurs va vous sacrifier via un étrange rituel…

Ramené à la vie par un esprit de vengeance, votre âme est maintenant liée avec un puissant esprit elfique qui ne sera pas inconnu aux fans de la saga de Tolkien. C’est dans ce contexte que vous allez commencer votre aventure au coeur des terres dévastées du Mordor.

Sans être exceptionnel, le scénario vous permettra de découvrir la vérité à propos de l’esprit qui est lié à vous, mais aussi d’en apprendre d’avantage sur les origines des anneaux de pouvoir. Monolith Productions a réellement fait un bon travail de recherche et bon nombre de détails et allusions feront plaisir aux lecteurs.

Au final, le scénario du jeu est à mes yeux un peu décevant mis à part l’histoire de cette mystérieuse entité elfique… De plus, la dernière heure du jeu est bâclée, j’ai été très déçu par la tournure du combat final…

la-terre-du-milieu-l-ombre-du-mordor-PS4-4a

la-terre-du-milieu-l-ombre-du-mordor-PS4-5

Graphisme

Sans être la grosse claque visuelle, le moteur du jeu remplit bien son taf. Le Mordor est vaste et la profondeur de champ est vraiment bien maîtrisée. On sent bien au niveau de la modélisation des environnements et des personnages que Monolith Productions s’est bien inspiré pour notre plus grand plaisir de la trilogie de Peter Jackson.

Les effets de lumières et d’environnements sont parfois magnifiques, certains décors de Nurn sont tout juste sublimes à tel point que j’ai souvent fait des haltes à mes tueries d’orques pour contempler ces magnifiques paysages.

Le bestiaire n’est pas en reste non plus, les orques et les uruks sont modélisés à la perfection, idem pour les Caragor et autres créatures qui peuplent les terres dévastées du Mordor. Les livres et les films nous vantaient des terres hostiles et stériles, des terres recouvertes de braises et de cendres, franchement ne vous attendez pas à cela, le Mordor manque cruellement de froideur et de terreur. L’ambiance qui s’y dégage est pour ma part pas assez malsaine, tout est trop joli. Rassurez-vous tout de même certains endroits sont tout de même bien glauques.

Passées les premières heures de jeux, vous allez malheureusement vite trouver les environnements un peu trop redondants. Ok chevaucher le Mordor à dos de Caragor c’est la classe, mais j’aurai aimé un peu plus de variété lors de mon périple. Heureusement la deuxième partie du jeu sur les terres de Nurn me paraît un peu plus variée.

Gameplay

Dès les premières minutes de jeux, vous vous retrouverez en terrain connu, je ne vais pas vous mentir, Talion a comme frère spirituel Ezio Auditore d’Assassin’s Creed. Aussi rapide et agile qu’un assassin, le Rodeur de la porte noire se prend en main très facilement. Escalade, furtivité, assassinat, enquête, sans oublier bien sur le fameux saut de l’ange du haut d’une tour, vous l’aurez compris Talion dans ses déplacements à tout pris de la franchise d’Ubisoft.

Heureusement, manière de se diversifier un peu, les combats se rapprochent plus de la trilogie des jeux Batman Arkham. Étant une très grande fan de ce système de combat, j’attendais avec impatience de pouvoir trancher de l’orques et de l’uruks. Et franchement c’est le pied total, hyper réactif, les combats sont aussi violents que jouissifs. Massacrer les sbires de Sauron n’a jamais été aussi bien exécuté, la soif de vengeance de Talion est sublimement mise en scène lors des différents affrontements. Vous allez en couper des têtes et des bras…

L’entité Elfique qui est lié à Talion va en plus de le rendre immortel lui procurer des pouvoirs surnaturels qui feront vite la différence. Une simple pression sur une touche vous fera passer en mode spectral, qui sera fort utile pour repérer vos ennemis. Si au début de l’aventure vous ne pèserez pas lourd face aux innombrables orques et uruks, les choses vont vite changer. Arc, lancer de couteau, téléportation, contrôle mental, exécution, l’arbre de compétence est à la fois complet et bien pensé. Au final vous allez vite vous retrouver avec un personnage hyper complet qui pourra privilégier autant la manière brute que la manière furtive.

En plus d’acquérir de l’expérience au cours de votre périple, vous obtiendrez de temps en temps des points Mirian. Ne les sous-estimez pas, ce sont ces objets qui vous permettront entre autres de booster la vie du rôdeur, votre concentration, mais aussi de débloquer des emplacements de runes sur vos armes. Ces fameuses runes seront aussi un allié de choix puisqu’elles vous permettent d’avoir des effets en fonctions des actions que vous réalisez. Je vous conseille d’ailleurs de ne pas hésiter à enchainer les missions secondaires et la collecte d’artefacts afin de faire le plein de point Mirian.

Comment parler du gameplay, sans parler du système nemesis qui fut mis en avant maintes fois lors des différentes vidéos de présentation. Le Mordor est rempli de menaces de capitaine et de chefs de guerres en tout genre. De ce fait, chaque gradé de l’armée de Sauron vit sa propre évolution lors de votre aventure. Super bien fichu, ce système complet et autonome permet à ces personnages de monter en puissance ou de se faire renverser par le biais d’un conflit de pouvoir. Si dans l’idée vous êtes immortel, sachez que lorsque vous succombez vous ferez monter en puissance la personne qui vous aura trucidé. Un bon moyen pour nous par la suite d’aller vite fait bien fait se venger avant que notre tueur continue son ascension dans les rangs de Sauron. Petit conseil, ne vous jeter pas dans la gueule du loup sans avoir regardé en détail les forces et les faiblesses des ennemis, certains adversaires aussi redoutables soient-ils, font bien pâle figure face à leurs peurs.

Cerise sur le gâteau, notre très cher Talion sera à partir d’un certain stade du jeu capable de contrôler mentalement ses ennemis. Aussi pratique que redoutable, ce pouvoir fera des ravages dans les rangs de l’armée de Sauron.

Durée de vie

D’une durée de vie tout à fait honorable, la campagne solo se boucle en ligne droite en une bonne quinzaine d’heures. Ajoutez à cela, les quêtes annexes, la récolte d’artefacts en tout genre et vous allez très vite doubler la durée de vie si vous souhaitez finir le jeu dans son intégralité.

Il serait dommage de s’en priver au moins jusqu’à parvenir à toutes les améliorations de notre ami Talion

la-terre-du-milieu-l-ombre-du-mordor-PS4-15

Bande Son

Parfaitement maîtrisée l’ambiance sonore fait honneur à la trilogie de Peter Jackson avec des musiques qui vous immergent au plus profond des terres du Mordor. Les doublages ne sont pas en reste avec des voix bien charismatiques et intenses.

LES PLUS

[list type=”check”]

  • Le système Nemesis
  • La mise en scène
  • Durée de vie
  • Le bestiaire
  • Les combats

[/list]

LES MOINS

[list type=”delete”]

  • Scénario
  • Répétitif
  • Décors peu variés

[/list]

divider-test

Doté d’un gameplay solide, l’Ombre du Mordor ne cache pas ses diverses sources d’inspirations. Sans grande prétention scénaristique, le titre de Monolith Productions arrive à se démarquer de la concurrence via un système de nemesis bien pensé et surtout par son ambiance qui plaira à tous les fans de Tolkien. Le plaisir de jeu est là, c’est un pur régal d’étancher sa soif de vengeance sur les pauvres orques de la Terre du Milieu. Talion je t’attends déjà pour encore chevaucher du Caragor dans une suite qui j’espère verra le jour.

16
————
20

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...