Test Death Stranding

Fiche technique
Editeur : Sony Interactive Entertainment Kojima Productions
Sortie France : 08 nov. 2019
Genre(s) : Aventure
Classification : +18 ans

Test de Death Stranding

Dévoilé il y a 3 ans de cela, Death Stranding, le dernier né du maître Kojima est enfin disponible. À la fois alloué par les fans et décrié par beaucoup de joueurs, il est assez difficile de se faire un avis tranché sur cette expérience qui ne manque pas de charme. Après avoir arpenté l’aventure principale en compagnie de Sam Porter, il est temps pour moi de vous dévoiler ce que je pense de cette expérience vidéoludique.

Une expérience rude mais totalement captivante

Pour son grand retour, Kojima a décidé de sortir des sentiers battus pour nous livrer une expérience qui prendra tout son sens après de longues heures à arpenter les terres désolées de notre chère planète. Dans un futur plus ou moins proche, Death Stranding nous propulse dans la peau de Sam Porter, un livreur qui a pour mission de livrer des objets indispensables à la survie de l’espèce humaine. En effet, le peu d’êtres humains encore en vie vit dans des villes terrées sous la terre. Leurs survies dépendent donc des quelques livreurs qui ont le courage d’arpenter les dangers du monde extérieur. En effet, des explosions mystérieuses ont secoué la planète et déclenché une suite d’événements surnaturels, s’ajoute à cela la présence de créatures mystiques redoutables portant le doux nom d’échoués.

C’est dans cette atmosphère apocalyptique que notre cher Sam Porter va avoir pour mission de reconnecter les différentes villes du territoire des USA. Une mission pas de tout repos qui vous fera parcourir le territoire en long en large et en travers.

Le scénario de Death Stranding est une des sources de motivation qui va vous pousser surtout dans les premières heures à ne pas lâcher l’affaire. Il faut dire que le jeu ne vous prend vraiment pas par la main au cours des 10-15 premières heures de jeu. On est clairement face à une oeuvre à part et il est difficile de comprendre toute l’étendue scénaristique de ce jeu d’auteur. Concernant la durée de vie, Death Stranding est ultra généreux avec une durée approximative en ligne droite de plus de 45H de jeu et vous pouvez plus que doubler celle-ci avec toutes les missions annexes et secrètes qui sont dissimulées dans ce monde su mystérieux.

Une énorme claque visuelle

Kojima et son équipe sont arrivés à tirer le meilleur de l’excellent moteur Decima Engine. La motion capture est à couper le souffle à tels point que c’est un réel plaisir de voir évoluer les différents protagonistes principaux du jeu. Il faut dire que maître Kojima a fait très fort avec un casting de malade regroupant entre autres Norman Reedus, Mads Mikkelsen, Léa Seydoux et Lindsay Wagner.

Les environnements ne sont pas en reste avec une modélisation aussi dépaysante que vide de toute trace de vie en tout genre. Malgré cela, on ne peut que s’émerveiller devant le silence ambiant de ces environnements hostiles pour les êtres humains. Si traverser le territoire américain pour connecter les différentes villes au réseau chiral n’est pas une partie de plaisir, on ne peut que saluer le travail du studio pour sublimer comme il se doit les terres dévastées de notre chère planète.

S’ajoute à cela une BO magistrale qui n’aura de cesse de vous faire frissonner et voyager tout au long de votre périple…

Des quêtes FedEx tu devras faire

Comme tout livreur digne de ce nom, vous allez passer le plus clair de votre temps à livrer des éléments en tout genre d’un point A à un point B. Le concept de base est on ne peut plus simple et répétitif que ne laissaient le présager les derniers trailers mis en avant. Malgré cela, Kojima et toute son équipe sont arrivés à créer une expérience cassant tous les standards du genre par le biais d’un gameplay nous immergeant totalement dans ce concept de quête Fedex.

On peut considérer que Death Stranding est la plus grande simulation de Walking de tous les temps et c’est d’ailleurs pour cela que les 10-15 premières heures de jeux seront rudes autant pour Sam que pour vous. Il faut dire que le jeu ne nous prend vraiment pas par la main et la topographie environnante n’a rien d’une promenade de santé. C’est donc à pied que vous allez souffrir en compagnie de notre cher Sam pendant les premiers chapitres du jeu qui ne reflètent en rien l’expérience globale du titre. Il faudra donc être patient, ne pas lâcher l’affaire afin de goûter petit à petit à ce qui fait de Death Stranding un grand jeu.

Vous allez en effet devoir bien gérer votre cargaison et votre équipement en prenant le strict nécessaire pour ne pas dépasser le poids idéal. Si les premières heures dans les menus vous sembleront complexes, vous allez par la suite assez vite maîtriser toutes les subtilités et possibilités liées à votre paquetage.

Plus vous serez chargés, plus vous aurez du mal à garder l’équilibre et de ce fait vous risquez de tomber votre cargaison qui ne manquera pas de s’endommager lors des différents impacts. Pour garder l’équilibre, il faudra jouer avec les différentes gâchettes de votre manette, mais vous verrez qu’en fonction de la topographie des lieux et du poids de votre cargaison, cela ne sera pas aussi aisé que cela. D’ailleurs certaines missions pourront être un véritable calvaire pour Sam et vous. Malgré cela, on a une fâcheuse tendance à ne pas lâcher l’affaire afin d’être récompensé par des objets qui changeront énormément la physionomie du gameplay de base.

La montagne ça vous gagne

Si les 10 premières heures de jeux sont assez rudes, vous allez petits à petit avoir de plus en plus d’avantages qui vont grandement optimiser vos futures livraisons. En effet, chaque ville connectée au réseau chiral partagera ses connaissances et sa technologie, et cela change bien la donne. Véhicules, accessoires, armes de plus en plus efficaces, vous allez petit à petit ressentir une sorte de confort bien salvateur. Franchement, je peux vous garantir que votre première mission à dos de moto vous fera assez vite oublier toutes les galères que vous aurez vécues en compagnie de Sam.

Par contre, j’ai vraiment apprécié le fait que l’aventure reste tout de même bien ardue, car vous allez devoir gérer en plus de votre équipement la batterie de vos véhicules et de certains accessoires comme les exosquelettes vous permettant de porter plus de poids et surtout de marcher beaucoup plus rapidement.

The Rain, the pain & The BB

Comme on s’y attendait tous, le BB que vous aurez assez vite dans l’histoire fait aussi partie intégrante du gameplay. Cette technologie à base de Foetus de bébé est la seule façon de détecter les terribles échoués qui font des ravages sur les quelques êtres vivants qui osent s’aventurer dehors. Si ce fameux BB sera votre allié le plus fidèle, il pourra aussi vous faire assez rapidement repérer. En effet, cet être vivant peut à cause de chutes ou bien de stress se mettre à pleurer, ce qui aura pour effet d’alerter les échoués environnants. Pour éviter cela, il faudra bien prendre soin de celui-ci en le berçant.

Pour éviter les pluies diluviennes qui sont synonymes d’échoués, il faudra bien préparer son parcours en se basant sur les prévisions météo à venir. Et franchement, je peux vous garantir que le chemin le plus court sera souvent le plus compliqué surtout lors des premières heures de l’aventure. Bien sûr, je vous rassure après les 10-15 premières heures de jeu, vous aurez la possibilité de prendre avec vous tout le nécessaire pour éliminer les échoués. Attention tout de même à ne pas trop abuser de ses armes, car elles utilisent votre propre sang comme munitions…

Un multi asynchrone de qualité

En plus de devoir reconnecter le territoire américain, vous pourrez compter sur l’aide de certains joueurs par le biais d’un système de multi asynchrone. En effet, du moment qu’une zone sera reconnectée au réseau chiral, vous verrez tous les éléments que certains joueurs auront posés pour faciliter l’expérience et donc l’accès à certaines zones. Et je peux vous garantir que vous allez vraiment apprécier d’utiliser, échelles, ponts, tyroliennes lors de votre périple. Bien sûr, vous pourrez remercier les joueurs en leurs octroyant un petit like.

Cette mécanique de gameplay ultra efficace apporte un énorme plus au jeu à tels points que l’on se prend assez rapidement au jeu afin d’aider les autres joueurs avec nos propres constructions. Il faudra bien sûr pour cela avoir un minimum d’équipement sur soi afin de fabriquer les objets les plus adéquats en fonction de la topographie des lieux.

Si effectivement tous ces éléments auront pour effet de grandement vous faciliter la tâche, ils auront aussi pour conséquence de dénaturer les vastes plaines désolées de la terre. Une façon comme une autre pour Kojima de symboliser l’impact de l’homme sur la planète.

LES PLUS

Une expérience unique et éprouvante
Un casting de folie
Une bande-son magistrale
Des graphismes à couper le souffle
Le multi asynchrone
Excellente durée de vie
Un scénario bien barré

LES MOINS

Beaucoup d’allers retours
Un concept qui ne plaira pas à tout le monde
Les phases d’infiltration

Review
  • 18Total Score

    Pari réussi pour le studio Kojima Productions qui nous livre une première oeuvre totalement atypique et déstabilisante. Une expérience unique qui apporte un énorme vent de fraîcheur dans le paysage vidéoludique actuel. Si vous êtes en quête d'un jeu à part qui vous fera autant souffrir que voyager vous pouvez foncer tête baissée.

    Leave a Comment

    Catégories
    DERNIERS TESTS
    Test Death Stranding
    • 24 novembre 2019
    Test Call of Duty Modern Warfare
    Test de Medievil
    • 1 novembre 2019
    Test de Concrete Genie
    • 20 octobre 2019
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...