Test de The Evil Within 2

Fiche technique
Editeur(s) / Développeur(s) :  Tango Gameworks | Bethesda Softworks
Sortie France : 13 Octobre 2017
Genre(s) : Survival-Horror
Mode : Jouable en solo
Classification : +18 ans

The Evil Within 2

Après avoir commencé à redonner ses lettres de noblesse aux genres Survival Horror, la licence The Evil Within est de retour dans une suite qui s’annonce tout aussi cauchemardesque. John Johanas a la lourde tâche de faire de cette suite une expérience encore plus optimisée tandis que Shinji Mikami supervise maintenant le projet. Si The Evil Within avait marqué les esprits malgré ses défauts, il est temps pour nous de plonger dans l’horreur pour voir si le jeu tient toutes ses promesses.

The Last Of Lily

Sans surprise, The Evil Within 2 nous propulse une nouvelle fois dans la peau de Sebastian Castellanos qui au passage porte sur lui les séquelles psychologiques du premier épisode. C’est dans ce contexte bien particulier que Juli Kidman, l’ancienne partenaire de Sebastian va faire son come-back afin de révéler à celui-ci que sa fille est encore en vie et prisonnière du Stem. Sebastian va devoir replonger dans l’horreur afin de sauver sa fille, mais aussi de tenter d’en apprendre un peu plus sur la société Moebius.
Premier constat, The Evil Within 2 se démarque grandement de son aîné par le biais d’un scénario beaucoup plus efficace et immersif. En effet, le fait d’impliquer la fille du héros a permis aux scénaristes de développer le background du héros de cette licence et l’on comprend mieux les démons que celui-ci avait déjà lors du premier épisode. Les inspirations avec Silent Hill 2, mais aussi du sublime Last of us sont évidentes avec la quête d’un père qui cherche à se pardonner lui-même des évènements tragiques qu’il a déjà vécus.
Plus percutant au niveau de ses thématiques, The Evil Within vous réservera pas mal de surprises au cours de ses 17 chapitres qui vous feront côtoyer l’horreur durant plus de 15H. Dotée de plus de cinématiques, l’histoire ne manque pas de personnages secondaires plus ou moins réussis et développés, pour ma part j’ai surkiffé la première partie du jeu avec la présence du terrible Stephano Valentini.
La seconde partie du jeu n’est pas en reste avec l’arrivée d’un nouveau méchant qui mettra tout en oeuvre pour vous purifier par les flammes.

The Evil Within 2

L’art d’un monde cauchemardesque

Contrairement au premier volet qui devait tourner à la fois sur les consoles de nouvelles et anciennes générations, The Evil Within 2 a été totalement optimisé pour les PC et les consoles de générations actuelles. De ce fait, visuellement le jeu est beaucoup plus fin avec une modélisation des éléments et des personnages vraiment agréable.
Même si certaines textures font encore pâle figure, le travail effectué sur cette suite permet d’immerger encore plus le joueur dans la folie cauchemardesque de cette aventure.
L’ambiance générale et la direction artistique restent sans surprise un des points forts avec des séquences et des plans bien oppressants et toujours aussi efficaces.

Test Evil Within 2

L’Union fait la peur

Union, le nouveau monde du STEM créé par l’esprit de Lily qui en est le Noyau apporte une notion de monde semi-ouvert fort intéressant. En effet, certaines zones de la ville sont vastes et construites de façon intelligente afin de donner une liberté d’approche et de mouvement à Sebastian.
Vous allez devoir explorer les rues délabrées et entrer dans les foyers de ses habitants afin de trouver un max de ressources pour survivre dans ce monde où la menace peut survenir au moindre recoin. Ces phases de gameplay où le joueur pourra choisir son itinéraire en fonction de ses envies font grandement penser à l’excellent Last Of US. Il faut dire qu’il y a beaucoup de Joel dans Sebastian, vous allez en effet très souvent avancer lentement vers les différentes créatures qui peuplent Union afin de les éliminer de façon furtive et rapide.
Bien sûr, votre terrible périple vous fera aussi vivre des moments plus linéaires et donc scriptés qui ont tout de même l’avantage de nous faire apprécier le talent des concepteurs du jeu avec une mise en scène des plus efficace. D’ailleurs sans vous spolier, vous verrez que le jeu s’inspire grandement de plusieurs jeux bien cultes tels que Batman Arkham Asylum lors d’un affrontement face à un boss.

Tes Evil Within 2

Sneaky kill façon Joel

Niveau gameplay, on évolue en terrain connu avec une progression où il faudra bien veiller à ne pas gaspiller vos ressources et munitions. En effet, en fonction du mode de difficulté choisi, les munitions se feront de plus en plus rares, il faudra donc favoriser l’approche furtive pour éliminer la vermine locale d’Union.
De plus, les zones semi-ouvertes offrent pas mal d’objets et de ressources à condition bien sûr de prendre le temps de fouiller et d’arpenter les différentes ruelles d’Union.
Votre périple sera aussi l’occasion de rencontrer aussi des agents de Mobius qui comme vous, sont pour le moment bloqués dans Union. Certains de ces agents vous demanderont d’ailleurs d’effectuer quelques missions secondaires qui valent le coup vu les ressources que vous aurez en échange.
Afin d’avoir un peu de répit dans ce monde de brute, vous pourrez compter sur un bon nombre d’abris Mobius qui vous permettront d’avoir accès à un établi, mais aussi de reprendre toute votre vie en buvant un bon café bien chaud. D’ailleurs, je vous conseille de dépenser toutes vos pièces détachées dans ces établis, car le coût de fabrication des munitions est beaucoup moins cher par rapport à la fabrication rapide de munition dans le feu de l’action.

Test Evil Within 2

Tatiana is back

Sans surprise, Tatiana, la mystérieuse infirmière est aussi de la partie avec la possibilité d’utiliser le gel vert que vous aurez récolté pour booster les caractéristiques dédiées à Sébastian. Jauge de vie, agilité, combat, furtivité, récupération, vous aurez l’embarras du choix pour augmenter certaines caractéristiques de votre personnage en fonction de votre style de jeu.
S’ajoute à cela, la possibilité d’ouvrir des casiers dont les clés seront dissimulées dans des statues que vous croiserez au cours de votre terrible périple.
Les amateurs de tir pourront quand à eux prouver leurs maîtrises dans un stand de tir bien fun qui vous donnera accès à de très bons bonus si vous explosez les scores.
Vous l’aurez compris, il y aura fort à faire en compagnie de cette charmante infirmière.

Test Evil Within 2

LES PLUS

– Scénario
– Zone semi-ouverte
– L’ambiance générale
– Gameplay
– Stefano Valentini

LES MOINS

– Quelques Bugs
– Trop peu de Boss
– Peu de monstres différents

divider-test

Moins linéaire et donc beaucoup plus ouvert de par sa construction, The Evil Within reste une excellente suite qui vous promet plus de 15h bien cauchemardesque. Même si l’on regrettera que le bestiaire et que les Boss ne soient pas aussi mémorables que le premier opus, on ne peut que saluer le travail des concepteurs qui nous livre une expérience de jeu toujours aussi efficace et intense.

16
————
20

Comments
  1. Avatar
    Darylgamer

    Ah je l’attendais ce test et je ne suis pas déçu de ton test, je pense me le faire pour les fêtes de fin d’année 😉

    1. Avatar
      Jaina

      Salut Darylgamer, ça me paraît un excellent programme de le faire pendant les fêtes de fin d’année 😉

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...