Test Fallout 4

test-fallout4-PS4-One-3

Fiche technique

Editeur : Bethesda Softworks
Développeur : Bethesda Game Studios
Sortie France : 10 Novembre 2015
Genre(s) : Jeu de rôles
Classification : +18 ans
Mode(s) : Jouable en solo
Prix: 44€

Test de FALLOUT 4

Annoncé en juin dernier lors de l’E3, Fallout 4 n’a cessé d’aiguiser la curiosité et surtout l’envie de se replonger dans l’univers emblématique d’une franchise qui a connu son âge d’or. Près de 7 ans après Fallout 3, Fallout 4 franchit le pas et arrive enfin sur console de nouvelle génération. Bethesda reprend les reines de sa licence pour nous replonger dans un open world ravagé par une guerre nucléaire. Il est temps de sortir de l’abri 111 pour voir ce qui se trame dehors…

Monday, Tuesday, Happy Days

Fallout 4 se démarque de ces prédécesseurs par une mise en scène se déroulant peu avant les attaques nucléaires. Cette courte introduction nous permet de créer son avatar masculin ou féminin. Comme un bon petit couple qui se respecte, nous voici dans notre salle de bains à créer le personnage que nous allons incarner durant notre périple.

La journée commence bien, le frigo est rempli de Nuke Cola, notre robot domestique Codsworth est au petit soin avec votre enfant, c’est le calme avant la tempête.
Même pas le temps de savourer un bon expresso, qu’un représentant de Vault-Tec vient m’annoncer qu’une place a été réservée dans un abri atomique situé à quelques pas de là. Voilà enfin l’occasion pour nous de donner un nom à notre avatar et de répartir les différents points de compétence de base.

Ce havre de paix sera malheureusement trop court, les infos annoncent des détonations nucléaires à New York et en Pennsylvanie, votre seule chance de survie est d’aller sur le champ dans le fameux abri 111. Et oui sans surprise pour les amateurs de Fallout, nous sommes en 2077, la menace nucléaire qui planait au loin vient de ravager les terres de notre monde. Bienvenue dans un monde ravagé et dévasté par la radioactivité.

test-fallout4-PS4-One-4

Une chose est sure, dès les premières minutes de jeu, on s’aperçoit que les évènements aussi marquants et tragiques soient-ils, ne sont pas assez bien mis en scène pour impliquer le joueur réellement. Il y a quand même des bombes nucléaires qui pètent un peu partout et j’ai eu du mal à ressentir énormément de tensions…

Si ces évènements tragiques se sont passés en 2077, vous allez vous réveiller prés de 200 ans après la dévastation atomique, l’abri 111 ne reflète désormais pas âme qui vive, il est maintenant temps pour nous de sortir de ce foutu abri et de découvrir ce qu’il s’est passé pendant cette longue période.

Les terres désolées du Commonwealth

Au premier abord, le nouveau moteur graphique de Bethesda n’a rien d’exceptionnel. L’année 2015 nous a habitués à tellement mieux en termes d’Open World. Même si la claque graphique n’est pas présente, Fallout 4 se démarque du lot par son ambiance et par la diversité de ces environnements.

C’est un réel plaisir de découvrir 200 ans après les vestiges d’une civilisation qui a subi de pleins fouets les ravages d’une attaque nucléaire. La nature irradiée reprend petit à petit ses droits, les forêts laissent filtrer doucement des lumières qui dansent au grès des branches.

Tout n’est que poussière et rouille dans ces terres désolées, chaque lieu fourmille de détails, de ce fait on prend un réel plaisir à arpenter ces ruines et bâtiments du Commonwealth.

De plus, les différents effets météorologiques qui sont gérés de façon dynamique apportent encore plus de densité aux terres dévastées du monde de Fallout 4.

Ce terrain de jeu aussi immense soit-il regorge de danger en tout genre, la radioactivité a fait des ravages pendant ces décennies. Vache à deux têtes, cafard, crabes, goules sanguinaires, super mutants, vous n’aurez pas de répit dans ce monde rempli de danger et de surprise.

test-fallout4-PS4-One-11

Choose your Destiny

Comme tout bon RPG qui se respecte, notre survivant de l’abri 111 va vite rencontrer différents personnages plus ou moins bien développés. Après la grosse claque de The Witcher 3, je trouve que ces différents PNJ sont un peu trop plats.

Dans ce monde dévasté, différentes grandes factions ont leur propre idéologie. Les fans de Fallout seront ravis de retrouver la confrérie de l’Acier, et le réseau du rail que l’on avait pu découvrir dans Fallout 3. l’institut quant à lui, dispose de technologies avancées capables de reproduire des androïdes ressemblant trait pour trait à des humains.

Au cours de votre périple, vous allez avoir la lourde tâche de vous affilier à la faction qui se rapproche le plus de vos valeurs. En parlant de valeur, dans Fallout 3, j’avais adoré la notion de Karma, malheureusement ce quatrième volet se la joue trop édulcoré. Moi qui avais prévu de faire une des plus grandes ordures du Commonwealth, ça me rend bien nostalgique de Fallout 3 quand j’avais fait péter Megaton

test-fallout4-PS4-One-5

Un Fallout simplifié

Pour ce quatrième opus, Bethesda a décidé de revoir entièrement son système de progression. Chaque passage de niveau vous donnera accès à un point de compétence qu’il faudra répartir dans une sorte d’arbre de compétence représenté par 10 étages. Sans surprise, on retrouvera dans celle-ci la Force, la Perception, l’Endurance, le Charisme, l’Intelligence, l’Agilité et la Chance.

Malgré cette volonté de simplifier le level up, le résultat final est intuitif et assez bien pensé. Fini les choix cornéliens des anciens volets, il vous sera maintenant assez facile de créer un personnage polyvalent.

Par contre le nouveau système de dialogue risque de faire couler beaucoup d’encres, calquées sur celui de Mass Effect, il se limite à choisir 4 options de répliques. Ce nouveau système a plutôt tendance à frustrer le joueur, on se retrouve en effet assez souvent à faire un choix et à être étonné d’entendre ce que va sortir notre personnage. Et oui c’est un peu le second effet Kiss Kool.

Les dialogues faisant appel à certaines compétences spécifiques seront matérialisés par des réponses allant du vert (succès) au rouge (échec).

test-fallout4-PS4-One-6

Le meilleur ami de l’homme

Comme à son habitude, votre personnage ne sera pas obligé d’arpenter le Commonwealth seul, l’éternel Canigou va très vite devenir un allié fidèle qui sera vous faciliter la tâche face aux menaces.

Par la suite, votre aventure vous amènera à croiser d’autres personnages qui pourront devenir des compagnons de route à part entière. Il y a plus d’une dizaine de personnages divers et variés allant du Super Mutant au chef des miliciens en personne.

Au fur et à mesure, vous en apprendrez un peu plus sur ces personnages, il sera même possible d’avoir des relations privilégiées selon votre comportement. Eh oui une petite amourette au coin du feu c’est possible, mais bon on est très loin de ce que le sorceleur Geralt nous proposait.

La plupart de ces personnages sont plats, j’ai eu du mal à m’attacher et à vraiment m’impliquer dans ces relations beaucoup trop sous-développées.

Frag me, I am famous

Behtesda a profité de l’occasion pour optimiser et retravailler le système de combat qui avait été initié dans Fallout 3. Le Commonwealth regorge de dangers en tout genre et il va falloir user de la gâchette pour survivre à cet environnement hostile.

Le Système de Visée Assistée Vault-Tec (S.V.A.V) procure un meilleur contrôle de l’action, il permet en effet de ralentir le temps afin de sélectionner la partie la plus sensible de votre assaillant. Voilà une bien belle façon de profiter d’un bullet time en faisant exploser les membres adverses.

Cette petite nouveauté apporte un peu plus de nervosité aux affrontements par rapport à Fallout 3 qui gelait entièrement l’action lors de l’utilisation du fameux S.V.A.V

Sinon comme à son habitude, l’utilisation de ce système se fera via une jauge qui se consomme après chaque utilisation, attention cette jauge se consommera aussi lorsque votre personnage sprintera.

Il sera aussi possible de se la jouer roi de la gâchette sans utiliser ce système assisté, en mode FPS, Fallout 4 offre de bonnes sensations, mais bon il serait inconcevable de ne pas utiliser à certains moments le S.V.A.V

Par contre je vous conseille d’oublier la vue à la troisième personne qui est aussi inutile qu’injouable.

test-fallout4-PS4-One-12

Pimp my house & Weapons

Les jeux de Bethesda nous avaient habitués à ramasser tout ce qui traine au point de surcharger notre personnage. Maintenant notre fourre-tout va enfin être utile à quelque chose, le moindre petit objet pourra vous servir à améliorer vos armes et équipements.

Si vous voulez faire parler la poudre de façon radicale, je vous conseille fortement de passer du temps dans ces divers ateliers, de plus cela aura l’avantage de vider votre stock de bric-à-brac.

Dès les premières heures de votre aventure, vous allez avoir la possibilité de rebâtir et prendre soin des habitants de votre communauté. Fonder une colonie c’est bien beau, mais si vous voulez que le moral soit au rendez-vous, vous allez devoir mettre la main à la patte en construisant et en aménageant au mieux les environs.
Voilà une sorte de Sim City à la sauce Post apocalyptique, c’est fun et ça peut très vite devenir addictif si l’on se prend au concept.

Les possibilité sont assez impressionnantes, pensez d’ailleurs à bien protéger vos colonies par des avant-postes de gardes, toute richesse dans ces terres se doit d’être bien protégée…

LES PLUS

[list type=”check”]

  • Ambiance visuelle
  • Bande Son
  • Durée de Vie
  • Le système de Craft
  • Les affrontements
  • Le Level-Up

[/list]

LES MOINS

[list type=”delete”]

  • Scénario beaucoup trop lisse
  • Pas de réputation, ni de Karma
  • Graphiquement pas à la hauteur
  • Système de dialogue
  • Une I.A au raz des pâquerettes

[/list]

divider-test

Malgré ses défauts techniques, Fallout nous propulse dans une ambiance totalement maîtrisée et addictive. Ce nouveau volet de la franchise se contente du minimum sans grande prise de risque afin de rendre son gameplay plus accessible. Si les affrontements se voient beaucoup plus nerveux et intenses, il est fort regrettable que la notion de Karma soit passée à la trappe. Malgré cela, Fallout 4 vous promet des centaines d’heures sur des terres dévastées et irradiées. Voilà une bonne façon de clôturer l’année dans cette action RPG généreux mais qui a du mal à faire face à la concurrence déjà sortie au cours de l’année 2015…

14
————
20

Leave a Comment

Catégories
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...