Test Final Fantasy VII Remake

Fiche technique
Editeur / Developpeur : Square Enix
Sortie France : 10 avril
Genre(s) : RPG
Classification : +12 ans

Test Final Fantasy VII Remake

Près de 23 ans après la sortie de l’épisode original, Final Fantasy VII s’offre enfin une seconde jeunesse avec le premier volet d’un des remakes les plus attendus de l’histoire du jeu vidéo. Aussi iconique que culte, l’épisode original a permis de démocratiser le JRPG en occident avec un titre qui a totalement marqué la vie des joueurs qui ont eu la chance de la faire en 1997. Véritable Madeleine de Proust, Square-Enix nous propose de revivre un des voyages les plus intenses avec cette réinterprétation dont le premier volet du projet se déroule dans l’immense ville éclectique de Midgar. Il est maintenant grand temps de retourner à Midgar afin de voir si la magie opère toujours autant.

Bienvenue à Midgar

Comme vous le savez peut-être déjà, cet épisode est le premier volet de Final Fantasy VII Remake, celui-ci reprend les évènements qui se déroulent durant les 5-7h du jeu original. Pour rappel, FFVII nous propulse dans un monde où la sinistre compagnie Shinra a fait main basse sur la force vitale de la planète. Cloud Strife, un mercenaire ancien membre des SOLDATS prête main-forte à Avalanche, un groupe de résistance clandestin luttant contre l’oppression de la Shinra. En effet, la Shinra puise sans relâche les ressources de la planète et ils sont aussi à la recherche d’une nouvelle terre promise. Véritable critique de la société et de la lutte des classes sociales, le scénario prend encore plus tout son sens en 2020. À l’instar du manga Gunnm, il y a ceux qui vivent dans l’excès sur la partie supérieure de la ville et ceux qui survivent tant bien que mal dans les différents bidonvilles de cette mégalopole inégalitaire.

Pour mener à bien votre mission contre la sinistre compagnie Shinra, vous incarnerez quatre personnages principaux, Cloud, Tifa, Barret et Aerith, et vous apprendrez tout de leur passé et de leurs liens au fil de la partie.
Dès les premières heures de jeu, on se rend assez vite compte en effet que ce Remake est l’occasion d’approfondir plus profondément qu’auparavant les personnages emblématiques et le monde du jeu. Par exemple, Jessie, Biggs & Wedge sont beaucoup plus développés et je dois dire que j’ai vraiment été agréablement surprise de découvrir encore plus des personnages que je pensais connaître sur le bout des doigts. Idem pour Barret qui sous ses airs de bourrin, va au fur et à mesure de l’histoire se dévoiler beaucoup plus à nous.

Que les fans se rassurent, l’histoire est vraiment fidèle, que vous fassiez vos premiers pas à Midgar ou que vous y retourniez après 23 ans d’absence, je peux vous garantir que cette expérience ne vous laissera pas de marbre.
Concernant la durée de vie, il faudra compter environ une trentaine d’heures pour finir ce premier épisode, bien sûr les quêtes annexes et la collecte de certains objets et armes viendront gonfler un peu celle-ci…

Une bonne claque visuelle

Graphiquement, ce remake de Final Fantasy envoie du très lourd avec certains graphismes d’une infinie beauté. Je pense notamment aux protagonistes du jeu qui sont d’une beauté à couper le souffle. Et que dire de l’immense ville éclectique de Midgar qui nous offre une excellente vision des différentes strates sociales qui régissent cette mégalopole. On en prend plein les yeux et la plupart des lieux visités prennent logiquement beaucoup plus de profondeur et d’intensité. La ville de Midgar se dévoile à nous comme jamais et il n’est pas rare de s’arrêter pour contempler certains panoramas dignes de cartes postales.

Si le jeu est capable du meilleur dans sa globalité en y regardant de plus près, on se rend assez vite compte que parfois certaines textures semblent tout droit sorties d’un autre temps. Malgré tout, on ne peut que saluer le travail général réalisé par les concepteurs du jeu qui nous livre une expérience aussi magique que prenante. Quel plaisir de vaguer dans le quartier si emblématique du Wall Market qui est un pur bijou au niveau de sa réalisation et de son ambiance.

De plus, l’immersion globale est complètement sublimée par une BO magistrale qui reprend certains titres cultes qui ont été remaniés pour l’occasion. Que c’est bon de retrouver certaines musiques qui sont encore aujourd’hui toujours aussi cultes.

Sans être magistrale, la VF s’en sort aussi assez bien dans l’ensemble notamment grâce à une assez bonne synchronisation labiale.

Des combats aussi nerveux que techniques

Final Fantasy VII Remake donne clairement la part belle à l’action, le système de combat fait clairement partie des forces de ce remake. Les développeurs sont arrivés à dynamiser le système de base de l’épisode original afin d’apporter énormément de nervosité aux affrontements. Les différents coups portés aux ennemis permettent de faire monter la jauge ATB qui sera indispensable pour lancer des compétences, sorts ou objets. Afin d’optimiser un maximum vos confrontations, je vous conseille de switch assez souvent de personnages afin de remplir un max les jauges ATB de vos personnages.

Cette mécanique de prise de contrôle d’un personnage en plein combat renforce encore plus le côté stratégique, en effet chacun des 4 personnages jouables disposent d’attaques et de compétences qui seront fortes face à telles ou telles situations. Par exemple, prendre le contrôle d’Aerith pendant les combats peut vous permettre de gagner du temps pour maintenir la pression tout en rendant de la santé à votre équipe de façon sereine.
S’ajoute à cela la notion de Materia qui reprend les ficelles de l’épisode original, en effet vos armes et équipements disposent d’emplacements dédiés pour y introduire des Materia. Parmi les exemples les plus flagrants figurent les matérias de magie qui permettent à leur porteur d’invoquer entre autres le feu, la glace, le vent et la foudre pour attaquer, de guérir ou de dresser une barrière.

La plupart des ennemis craignent au moins un élément, assurez-vous donc de toujours avoir sur soi la Materia Analyse afin de connaître les points faibles de vos assaillants. De plus, certaines matérias gagnent en puissance à mesure qu’elles sont utilisées, par exemple Foudre devient Extra-Foudre, qui devient ensuite Méga-Foudre.
Lorsque les attaques sont particulièrement efficaces, les ennemis s’en trouvent fragilisés. Cet état est indiqué par une icône « Fragilité » qui apparaît sur la barre de PV de l’ennemi. Au moment où l’état de fragilité atteindra ses limites, l’ennemi passera en état de choc et c’est à ce moment précis que vous pourrez vous défouler comme il se doit sur votre assaillant.

L'art de l'invocation

Comme tout bon Final Fantasy qui se respecte, ce remake n’oublie pas de faire la part belle aux invocations. En effet, assez rapidement dans le jeu vous obtiendrez la materia d’invocation Ifrit. Pour rappel, ces materias permettant d’invoquer des créatures divines qui vous aident à vaincre les ennemis les plus redoutables. Toujours aussi impressionnantes visuellement, vous pourrez invoquer ces créatures que contre les boss les plus redoutables, d’ailleurs cela peut être frustrant de ne pas pouvoir les invoquer dans n’importe lequel des combats. Ce premier épisode  se veut assez généreux avec notamment la présence Ifrit, Shiva, Gros Chocobo, Chocobo & Mog, Bahamut et Leviathan. Ceux qui avaient précommandé le jeu auront aussi la possibilité d’obtenir Pampa, Carbuncle et Poussin Chocobo.

La collecte de certaines de ces materias viennent gonfler la durée de vie initiale et certaines comme bahamut apportent un challenge non négligeable et bien appréciable…

Une construction en mode couloir

Aussi sublime soit-elle, la ville de Midgar est construite de façon très trop linéaire. On arrive en effet à un des plus gros défauts du jeu, les phases d’exploration viennent assez souvent casser le rythme du jeu. En effet, ce FFVII remake utilise des mécaniques de gameplay datant de plus de 20 ans. Pour faire simple, on n’est très souvent en train de suivre des couloirs assez redondants, d’activer des leviers, de remettre de l’électricité, en gros rien de bien exceptionnel pour un jeu de 2020. Le pire c’est que ce remake utilise très souvent les mêmes mécaniques dans le but d’augmenter la durée de vie.

Eh oui tout n’est pas si magique dans ce FFVII remake, on aurait vraiment apprécié d’avoir un sentiment de liberté afin de profiter comme il se doit de Midgar. Mais bon, vu tout le travail effectué et les qualités de ce remake, on ne peut pas trop en vouloir aux développeurs. Même s’il n’est pas parfait, ce FFVII a l’avantage de sublimer le début d’une épopée toujours aussi magistrale…

LES PLUS

Un scenario toujours aussi culte
Système de combat
Des graphismes à couper le souffle
Une BO magistrale
Le quartier Wall Market
Les systèmes de Materia / Invocations
Les boss

LES MOINS

Les quêtes annexes
Les phases de plateforme
Trop de couloirs
Le post-game
A quand la suite

Review
  • 17Total Score

    Plus grand, plus beau, plus intense, ce Final Fantasy VII remake nous plonge en profondeur dans un univers mature et toujours aussi culte. Square Enix est arrivé à ne pas dénaturer l'épisode original tout en apportant un système de combat qui frôle clairement la perfection. Midgar s'offre à nous pour un voyage qui ne vous laissera pas de marbre et qui offrira même des surprises à certains fans qui connaissent par coeur l'épisode original. Le plus hard dans tout cela, c'est de se dire qu'il va falloir attendre un bon moment avant l'épisode 2 qui sera synonyme d'open world...

    Leave a Comment

    Catégories
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...