Test Ghost of Tsushima Director’s Cut : Jin Sakai au top de sa forme

  • Fashion geek
  • News
  • Test Ghost of Tsushima Director’s Cut : Jin Sakai au top de sa forme

Fiche technique
Editeur / Developpeur : Sony Sucker Punch
Sortie France : 20 aout 2021
Genre(s) : Action / Infiltration / Aventure
Classification : +18 ans

Ghost of Tsushima Director’s Cut

Près d’un an après sa sortie, Jin Sakai signe déjà son grand retour dans une version ultime s’intitulant tout simplement Ghost of Tsushima Director’s Cut. Disponible à la fois sur console Old Gen et Next Gen, cette version ultime a pour objectif d’améliorer l’expérience utilisateur, mais aussi d’introduire un tout nouvel arc narratif. L’occasion parfaite pour replonger dans l’ambiance si maitrisée du jeu et de découvrir si la version PS5 du jeu est à la hauteur de la dernière console de Sony.

Bienvenue sur l'Ile d'Iki

Sans surprise, cette version Director’s Cut reprend en tout point le contenu initial du jeu sorti il y a un an de cela dont nous avions réalisé un test complet ici. On va donc s’attarder sur le contenu qu’apporte cette nouvelle version avec l’ajout d’un nouvel arc narratif se déroulant sur l’ile Iki.

Ce tout nouveau lieu disponible dès la fin de l’acte 2 va emmener Jin à faire face à ses démons du passé et notamment à la perte de son père. Le scénario est totalement maitrisé à tels points qu’il arrive à surpasser la trame principale du jeu initial. En effet, sur cette île, vous ne serez pas le bienvenu et la population locale n’a pas oublié les actes que votre père a engendrés lorsque vous étiez encore un enfant.

S’ajoute à cela une nouvelle menace mongole menée d’une main de maitre par Ankhsar Khatun, dit l’Aigle. Cette nouvelle menace est l’occasion pour Sucker Punch d’introduire le chamane, un nouvel ennemi capable de buffer ses compatriotes. Autant vous dire qu’il faudra se focaliser en priorité sur eux du moment que vous en aurez un à proximité.

D’un point de vue esthétique, le studio a encore fait des merveilles avec une Ile d’Iki disposant d’une flore et d’une faune à couper le souffle. La DA est toujours aussi folle et l’on prend énormément de plaisir à profiter des environnements divers et variés de l’Ile.
Concernant la durée de vie, en prenant son temps il vous faudra environ 6h de jeu et quelques heures de plus si vous souhaitez découvrir tous les secrets de ce nouveau lieu.

Ghost of Tsushima Director's Cut

Ghost of Tsushima Director's Cut

Une pépite visuelle en 4K / 60 fps

Sur PS5, Ghost of Tsushima : Director’s Cut est sans surprise plus fluide, plus fin et de ce fait plus beau que les versions Old Gen. Malgré tout, ne vous attendez pas à avoir une claque visuelle avec un rendu digne des triples AAA next gen que l’on a pu avoir sur PS5.

En fait, cette version Director’s Cut est en sorte la version ultime du jeu initial qui offre aux joueurs la meilleure expérience pour découvrir les aventures de Jin Sakai. En effet, les 4K / 60 fps apporte encore plus de crédibilité et de réalisme aux affrontements qui restent encore à ce jour un des gros points forts du jeu.

Le SSD de la mort qui tue change aussi bien la vie surtout pour les voyages rapides et l’utilisation de la DualSense permet d’immerger encore plus le joueur dans l’ambiance si maitrisée du jeu. Les amateurs de VO seront aussi ravis d’apprendre que la version PS5 dispose d’une synchronisation labiale avec les voix japonaise.

Ghost of Tsushima Director's Cut

Quelques nouveautés dans un monde de brute

Comme évoqué plus haut, l’Ile Iki introduit le chamane, un nouvel ennemi qui se greffe totalement au concept du jeu. Après, je ne vais pas vous cacher qu’on aurait vraiment apprécié avoir plus de nouveaux types d’ennemis à se mettre sous la dent.

Côté gameplay, votre fidèle destrier a maintenant la possibilité de charger sur les ennemis qui vous feront face. Voilà une nouvelle capacité toute bête, mais qui apporte énormément lorsque vous ferez face à des troupes nombreuses. Le studio Sucker Punch a aussi écouté les critiques du jeu initial et a donc introduit la possibilité de verrouiller les ennemis. Perso, je suis pas trop fan, car le verrouillage a tendance à nous faire perdre de la lisibilité sur les autres menaces lors des affrontements à plusieurs, du coup j’ai préféré jouer sans utiliser le système de lock.

S’ajoutent à cela un nouveau type de défi, de nouveaux sanctuaires et une armure inédite qui fera des ravages sur vos assaillants. L’Ile Iki regorge de secrets et de lieux en tout genre qui ne demandent qu’à être découverts.

Après, le mode Legends fait toujours aussi bien le job afin d’ajouter une expérience coop s’inspirant directement du Folklore Japonais. Voilà une excellente façon de prolonger l’aventure dans des aventures narratives en compagnie de vos amis…

Ghost of Tsushima Director's Cut

Ghost of Tsushima Director's Cut

LES PLUS

– Direction artistique de folie
– 4k / 60fps
– l’Ile Iki
– L’utilisation de la DualSense
– L’histoire de l’Ile Iki

LES MOINS

Nouvel arc narratif trop court
Missions parfois répétitives

Conclusion
  • 17Total Score

    Avec cette version Director’s Cut, le studio Sucker Punch nous livre la version ultime des aventures de Jin Sakai pour la PS5. Plus beau, plus fluide et doté d'un nouvel arc narratif maitrisé, cette version Director’s Cut de Ghost of Tsushima permet de faire vivre aux joueurs une expérience qui ne les laissera pas de marbre. Il faut dire que les quelques ajouts de gameplay et l'utilisation de la Dualsense renforcent encore plus l'immersion dans ce monde où la beauté ancestrale perdure...

    Comments
    1. ctiti60

      Merci pour ces articles toujours aussi agréable à lire

    Laisse un commentaire

    Catégories
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...