Test Outriders

Fiche technique
Editeur / Developpeur : Square Enix | People Can Fly
Sortie France : 01 avr. 2021
Genre(s) : Looter-Shooter TPS
Age : +18 ans

Test de Outriders

Le studio People Can Fly a décidé d’utiliser toute son expérience pour s’essayer au genre Looter Shooter avec Outriders. Ce tps ultra nerveux compte bien se faire une place de choix dans le milieu très fermé du genre. Après une démo en demi-teinte, il est grand temps d’aller explorer la planète Enoch pour voir ce qu’Outriders a vraiment dans le ventre.

Enoch, une planète inhospitalière

Avec Outriders, Square Enix et People Can Fly nous propulsent dans un futur où la terre est devenue inhospitalière par la guerre et les catastrophes naturelles. Les derniers êtres humains doivent s’exiler afin de trouver un nouveau havre de paix et c’est la planète Enoch qui a été sélectionnée pour accueillir les derniers êtres humains. En tant qu’Outriders, vous allez devoir explorer la planète Enoch pour préparer la voie à l’arrivée des colons.

Mais bon, tout ne va pas se passer comme prévu et une terrible tempête (l’anomalie) va tout dévaster sur son passage en désintégrant une grande majorité des Outriders. Blessé et enfermé dans la cryostase, vous vous réveillez 30 ans plus tard, le monde qui vous fait face est en proie au chaos total et vous allez devoir vous battre pour survivre.

Franchement sur le papier, la trame scénaristique fait vraiment bien rêver malheureusement la mise en scène n’est clairement pas à la hauteur. Si la planète Enoch dispose de sérieux atouts pour nous transporter dans son monde, les dialogues ultras stéréotypés et la progression de la trame principale peinent à nous convaincre. S’ajoutent à cela des Cut Scene peu convaincantes et certaines totalement inutiles…

Malgré tout, le sentiment de puissance et le mystère qui tourne autour de cette anomalie nous poussent à faire abstraction de ces problèmes afin de profiter comme il se doit de cette nouvelle expérience. En ligne droite, la trame principale vous prendra un peu plus de 15h et il faudra bien compter tout autant pour prendre son temps avec les quêtes annexes.

Capable du meilleur techniquement comme du pire

D’un point de vue technique, Outriders utilise bien les capacités de la PS5 pour nous livrer du 60fps en 4k dynamique. Malheureusement, encore à ce jour, les serveurs sont très instables et il va encore falloir attendre la sortie de futurs patchs pour ne pas être parasité par les déconnexions. En effet, même si vous jouez en solo, vous devez être connectés et c’est encore parfois très long pour se connecter et accéder aux serveurs.

Au niveau de la DA, People Can Fly s’est vraiment fait plaisir avec une planète Enoch dotée d’environnements divers et plutôt bien variés. Avatar, Mad Max, Terminator autant de sources d’inspiration qui permettent de donner vie à cet univers qui ne demande qu’à être découvert. Mais tout n’est pas parfait, comme le bestiaire qui au final est assez limité.

Mais le plus gros bémol, c’est la mise en scène et les visages des protagonistes qui ne font clairement pas NextGen. De plus, le studio a pris le parti de faire pas mal de Cut Scene pour des actions basiques comme des sauts, passer entre des murs, détruire un mur… Ces satanés cut scene cassent totalement le rythme du jeu et deviennent même assez chiantes sur le long terme.

Après, je ne vais pas vous cacher qu’Outriders à ce petit je ne sais quoi qui fait que l’on a du mal à le lâcher. Il faut dire que les pouvoirs spéciaux des Outriders font mouchent autant visuellement que sur-le-champ de bataille. Il en ressort un sentiment de puissance qui nous pousse à encore et toujours faire évoluer notre personnage afin de devenir l’Outriders ultime.

Choose Your Destiny

Avant toute chose, vous allez avoir la lourde tâche de choisir une des classes parmi les 4 disponibles au lancement du jeu. Pyromage, Technomage, Telluriste, Illusionniste, quel que soit votre choix, sachez bien qu’il sera définitif. En fait, le choix se fera surtout par rapport à votre style de jeu et aussi si vous avez prévu de faire l’aventure en solo ou en Coop.

Pour ma part, étant donné que je voulais pouvoir bien tester l’aspect solo à des moments donnés, j’ai opté pour la classe bourrin avec le Telluriste. Capable d’encaisser un max de dégâts, le Telluriste est un tank bien aggro qui est doté d’attaque au corps à corps bien dévastatrice. Chacune des classes reprend exactement le même système de construction avec pas moins de 8 capacités à débloquer au cours de votre aventure. Pour activer votre dernière et ultime capacité, il faudra atteindre le Lv 22 ce qui se fera assez facilement bien avant la fin de la trame principale.

Vous pouvez attribuer 3 pouvoirs différents à votre personnage et leur utilisation se fait via les gâchettes de la DualSense. Afin de survivre, vous allez devoir user et abuser de ces pouvoirs qui font pour la plupart de véritables carnages sur-le-champ de bataille. Le telluriste a vraiment des pouvoirs Badass comme le fait de pouvoir revêtir une armure de pierre ou bien le fait de créer une barrière qui bloque tous les projectiles ennemis.

S’ajoute à cela un arbre de compétence ultra bien fichu afin de personnaliser encore plus l’expérience de jeu. Cet arbre est découpé en trois voies spécifiques et il sera libre à fou de spécialiser votre personnage dans la voie la plus optimale pour vous.

Un looter Shooter ultra nerveux

Doté d’un gameplay ultra nerveux et intense, le concept de base d’Outriders ne révolutionne en rien ce que l’on connaît déjà dans les autres titres concurrents. Outriders ne prend aucune prise de risque et reprend les mécaniques que l’on a déjà vues maintes fois. Plus vous avancez dans le jeu, plus votre personnage évolue et vous allez devoir constamment adapter l’équipement de votre personnage. Le système de loot est doté d’une ergonomie assez intuitive avec la possibilité d’attribuer des filtres pour classer vos équipements.

Les équipements inutiles ou moins puissants pourront être vendus ou bien démantelés afin de gagner des ressources.
Outriders se démarque un peu de la concurrence avec un système de guérison basé sur les dégâts que vous ferez subir aux ennemis. En effet, il n’y a pas de packs de santé dans Outriders, et vous ne pouvez guérir que jusqu’à 1/3 de votre santé si vous ne subissez pas de dégâts. Pour rester en vie, vous devez blesser et terrasser vos ennemis.

Outriders est aussi assez généreux et je dois dire que le système de progression est assez addictif. En effet, c’est assez jouissif de découvrir toutes les capacités de notre altéré et surtout de faire la chasse aux équipements les plus puissants.

Une fois que vous aurez terminé l’aventure principale, vous allez pouvoir continuer l’expérience de jeu avec les expéditions. C’est par le biais de ces expéditions que vous gagnerez les équipements les plus badass et puissants du jeu. Ces nouvelles missions aux challenges assez relevés disposent d’un système de récompenses basées sur le niveau de difficulté de la mission, mais aussi sur le temps que vous mettrez pour parvenir à bout de l’expédition.

Même si elles ne révolutionnent en rien le jeu de base, les expéditions sont tout de même un excellent moyen de profiter comme il se doit du jeu après avoir terminé l’aventure solo.

LES PLUS

– Un gameplay nerveux et intense
– La planète Enoch
– Les différentes classes
– Cross Play / Cross Save
– Durée de vie

LES MOINS

– Un bestiaire limité
– Les serveurs pas stables
– Très répétitif
– Une mise en scène aux fraises
– Une VF stéréotypée

Review
  • 13Total Score

    Malgré son gameplay Ultra nerveux et dynamique, Outriders a du mal à se forger sa propre identité. Le studio People Can Fly reprend les mécaniques de la concurrence sans aucune prise de risques. Il en ressort un jeu beaucoup trop classique et répétitif. Même si le jeu est loin d'être la nouvelle référence en la matière, le sentiment de puissance qui se dégage du titre et la DA générale sont tout de même des arguments de choix pour passer de bonnes heures en compagnie de votre altéré.

    Leave a Comment

    DERNIERS TESTS
    NieR Replicant Ver1.22
    Test Outriders
    • 18 avril 2021
    Test Balan Wonderworld
    Test Demon’s Souls
    • 14 décembre 2020
    Catégories
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...