Test Resident Evil 3 Remake

Fiche technique
Editeur / Developpeur : Capcom
Sortie France : 03 avr. 2020
Genre(s) : Survival Horror
Classification : +18 ans

Test de Resident Evil 3 Remake

Près d’un an après la sortie de l’excellent remake de Resident Evil 2, Capcom a décidé de continuer de surfer sur la vague des remakes en proposant aux joueurs de revivre les évènements de Resident Evil 3. Initialement paru sur PSOne en 1999, ce troisième volet de la saga a marqué les esprits en proposant une expérience portée un peu plus sur l’action, mais aussi et surtout en introduisant le terrible et redoutable Nemesis. Après avoir arpenté les rues de Raccoon City en compagnie de Jill Valentine, il est temps pour moi de vous dire si ce remake est à la hauteur de l’épisode original.

Retour à Raccoon City

Comme vous le savez peut-être déjà, Resident Evil 3 se déroule quelques heures avant les évènements de second Opus. On retrouve Jill Valentine, l’héroïne du premier opus qui va avoir fort à faire pour survivre face à la terrible menace qui lui fait face. En effet, en plus d’arpenter la ville de Raccoon City en proie au chaos, vous allez devoir faire face au terrible Nemesis, une nouvelle menace dont le seul but et d’éradiquer tous les membres des STARS.

Ce remake commence sous les meilleurs auspices avec un live action trailer qui nous plonge de suite dans l’ambiance tout en introduisant le fameux Nemesis. Les premières minutes / heures de jeu sont un pur régal avec cette notion de stress permanent de se faire attraper par ce terrible colosse qui nous avait tellement marqués lors de la sortie de l’épisode original. Malheureusement, les fans de ce troisième opus vont assez vite avoir un goût amer lors de leur aventure qui sera au passage vraiment courte (6-7h). En effet, Capcom a pris le partie de totalement enlever certains lieux et créatures qui faisait totalement corps et âme avec l’épisode original. Beffroi, cimetière font donc parti des abonnés absents tout comme les corbeaux et autres terribles arachnides…

Quand on a fait de fond en comble ce troisième opus, on se sent donc biaisé surtout après avoir fait le remake de Resident Evil 2 qui malgré sa relecture faisait totalement honneur à son épisode original. On se retrouve donc avec un remake porté sur l’action qui manque clairement de profondeur.
Après les premières heures, vous allez même vite vous rendre compte que même le Nemesis n’arrive pas à la cheville du Mister X

Le RE Engine fait des merveilles

Comme pour le précédent opus, le RE Engine fait des merveilles notamment grâce à des jeux d’ombres et de lumières qui nous plonge totalement dans l’ambiance cauchemardesque du titre. La modélisation des protagonistes principaux n’est pas en reste avec une modélisation des visages totalement maîtrisée. Les rues de Raccoon City sont criantes de vérité et certains environnements sont clairement à couper le souffle. Malgré cela, plus on avance dans le jeu et plus on se retrouve avec des environnements qui manquent clairement d’ambition notamment sur la dernière partie du jeu qui n’est clairement pas à la hauteur…

Le côté Action / bourrin du jeu est bien sublimé grâce avec un framerate relativement stable de 60 images par seconde, par contre c’est un peu décevant que lors de certaines scènes d’actions de voir les corps des zombies morts exploser et disparaître afin d’alléger les calculs de nos chères consoles…

Du survival en mode Action

L’épisode original se démarquait déjà de ses prédécesseurs en nous offrant un gameplay beaucoup plus dynamique et vif, mais aussi avec une expérience beaucoup plus portée sur l’action. Ce remake reprend sans surprises les mécaniques introduites dans l’épisode original comme l’esquive tout en accentuant encore plus le côté action du jeu. Vous allez devoir gérer votre inventaire, chose qui ne vous posera pas de gros problèmes, mais aussi confectionner des munitions avec les différentes poudres trouvées lors de votre périple. Il en ressort un Resident Evil fun, mais qui manque de saveur et de notion de Survival Horror

En effet, le jeu étant très court, on se retrouve assez vite avec un bon petit arsenal d’armes et le jeu se veut en plus assez généreux en munitions. De ce fait, même en mode normal il est quasi impossible d’être à court de munitions et même d’avoir des problèmes avec la gestion de votre inventaire. De plus, il aurait été appréciable d’avoir un rythme plus soutenu avec des phases de recherche et d’énigmes qui manquent clairement au titre. Un bon Resident Evil est en effet un jeu qui alterne phase de shoot, de stress et d’énigmes.

Contrairement au remake précédent, le couteau n’est plus destructible ce qui vous permet d’encore plus optimiser vos munitions pour achever la vermine infectée. Par contre, celui-ci ne vous sera d’aucune utilité si vous avez le malheur de vous faire attraper par un infecté. Là où le remake du second prenait le temps de nous happer dans une ambiance totalement maîtrisée et cohérente malgré la prise de liberté de certains passages, le remake de ce troisième opus file à 100 à l’heure dans une mise en scène digne des blockbusters hollywoodiens.

Heureusement certains lieux comme l’hôpital nous permettent de retrouver l’essence si chère que l’on aime tant avec les Resident Evil.
Après j’avoue tout de même que dézinguer du zombie à tout va, ça à l’avantage de bien nous détendre surtout pendant cette période de confinement…

Dead by Resistance

Afin de venir gonfler la durée de vie du jeu, Capcom a décidé d’ajouter un mode multijoueur portant le doux nom de Resident Evil Résistance. Ce jeu reprend un peu le concept de Dead by Daylight, c’est-à-dire qu’il va vous propulser dans la peau de 4 survivants qui vont avoir la lourde tâche d’échapper aux différents pièges du Mastermind. Sans surprise, le Mastermind est lui aussi contrôlé par un autre joueur. Sorte d’escape game mortel, les joueurs ont un temps limite pour s’échapper et le moindre dégât subit aura pour impact d’enlever de précieuses secondes à ce temps imparti.

Si l’idée de base est excellente avec un réel plaisir lors des premières parties surtout avec 4 de vos amis, un problème récurrent avec ce type de jeu va assez vite vous énerver. En effet, le Mastermind est grandement avantagé et il est très difficile de survivre face à un Mastermind qui maîtrise déjà toutes les mécaniques de ce jeu.
Malgré tout étant donné qu’il y a un panel de 6 survivants disposant de capacités spécifiques ainsi que de 4 Mastermind, ce Resident Evil Résistance reste tout de même une assez bonne surprise pour tous les fans de la licence.

LES PLUS

Le premier tiers du jeu
Jill Valentine
Des graphismes à couper le souffle
Une VF convaincante
Avoir Resident Evil Resistance

LES MOINS

Beaucoup trop court
Nemesis moins impactant que Mister X
Des lieux cultes supprimés
Un survival horror 100% Action
Mastermind beaucoup trop fort dans Resistance

Review
  • 14Total Score

    Après nous avoir fait voyager avec le remake du second opus, Capcom nous livre un remake de Resident Evil 3 en demi-teinte. Malgré des graphismes à couper le souffle, ce remake souffre d'une narration trop expéditive et beaucoup trop portée sur l'action frénétique surtout passé le premier tiers du jeu. Malgré tout l'aventure bien que courte reste plaisante surtout pour les personnes qui ne connaisse pas l'épisode original. Le mode multijoueur est original, mais il manque encore d'un peu d'équilibrage afin que le camp des survivants puisse faire face au Mastermind.

    Leave a Comment

    Catégories
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...