Test Riders Republic

Fiche technique
Editeur / Developpeur : Ubisoft Annecy Ubisoft
Sortie France : 28 Oct. 2021
Genre(s) : Sport
Classification : +12 ans

Test Riders Republic

Près de 5 ans après Steep, les équipes Ubisoft Annecy ont décidé d’aller encore plus loin dans leurs concepts avec Riders Republic. Plus grand, plus immersif et doté d’un contenu gargantuesque, Riders Republic compte bien jouer dans la cour des grands en proposant un Open world qui fait diablement envie. Après avoir arpenté les célèbres parcs nationaux américains, il est grand temps de découvrir si Riders Republic surclasse son prédécesseur ?

Test Riders Republic

La course aux étoiles

Riders Republic vous propulse dans la peau d’un jeune rider que vous allez devoir créer de a à z. Le souci c’est que le système de création de personnages est assez limité et il vous sera assez difficile de créer un avatar à votre image. Après une petite intro vous permettant de vous faire les dents sur les différents sports du jeu, vous allez très vite être accueilli par Suki à Riders Ridge.

Cette jeune sportive a senti tout de suite votre potentiel et elle va très vite vous présenter Brett Nale qui est une sorte de dieu vivant étant donné que c’est un vieux de la vielle qui a par le passé remporté toutes les épreuves des différentes disciplines. Ce Bodhi (#Point Break) local va vous prendre sous son aile afin de faire de vous le plus grand riders de votre génération.

L’objectif ultime étant de rassembler un max d’étoiles afin d’accéder au Riders Ridge Invitational, la course la plus réputée au sein de la Republic.
Un voyage pas de tout repos qui vous fera visiter en long en large et en travers les célèbres parcs nationaux américains divisés en 7 zones bien spécifiques.

Le jeu ne vous impose aucun ordre au niveau des épreuves et il vous faudra environ 15h pour avoir le nombre d’étoiles suffisant pour accéder à l’épreuve finale du jeu. Bien sûr, les amateurs de quêtes annexes et de challenges en tout genre pourront toujours gonfler un max la durée de vie du jeu avec de multiples activités à faire…

Test Riders Republic

Un immense monde ouvert

Avec Riders Republic, les équipes Ubisoft Annecy ont eu l’excellente idée de s’inspirer des célèbres parcs nationaux américains : Bryce Canyon, Yosemite Valley, Sequoia Park, Zion, Canyonlands, Mammoth Mountain, Grand Teton pour nous livrer un immense monde ouvert qui ne manque pas charme et de variétés. Manette en main, le résultat est flatteur avec des environnements offrant un maximum de sensations fortes.

Sur console Next-Gen, les jeux de lumière font clairement le job et la sensation de vitesse en vue subjective est souvent à couper le souffle. Malgré tout, le jeu souffre d’un clipping omniprésent et parfois certaines textures ne font clairement pas Next Gen. Au niveau de la framerate, le jeu s’en sort beaucoup mieux avec un 60fps assez stable qui permet de nous apporter encore plus de sensations fortes.

La BO n’est pas en reste avec des sons Pop Rock en totale osmose avec le concept déjanté et totalement barré de Riders Republic.

Test Riders Republic

Repoussez vos limites

Afin de vous faire un nom au sein de la Republic, vous allez devoir prouver votre valeur dans les 6 sports que propose le jeu. VTT, Vélo, Ski, Snow, Wingsuit et même Rocket wingsuit. Le jeu se décompose sous forme de plusieurs carrières que vous pouvez faire dans l’ordre que vous souhaitez et les carrières sont divisées en trois types d’épreuves que sont les évents classiques, les big évents et les boss évents.

Franchement, si au début le jeu nous prend par la main, vous allez assez vite pouvoir rider comme bon vous semble et dans la discipline que vous affectionnez le plus. D’ailleurs, vous pourrez accéder à la fameuse Riders Ridge Invitational même si vous n’avez pas encore fini les différentes carrières. En effet, il faut un certain nombre d’étoiles pour accéder à celle-ci et en vous organisant bien, vous pourrez gagner plus d’étoiles en réalisant les objectifs secondaires des différentes épreuves par exemple.

Ubisoft Annecy a été plus que généreux avec un contenu énorme prenant vie dans un open world aussi immense que son contenu. Vous allez difficilement en voir le bout, car en général, dès que vous finissez une épreuve, vous aurez 2 ou 3 autres épreuves qui vont pop sur la carte. Votre terrain de jeu sera un immense open world divisé en 7 biomes aux caractéristiques bien variées.

Test Riders Republic

Plus vous remporterez d’épreuves et plus vous aurez de meilleurs équipements, mais aussi de Bucks qui est la monnaie virtuelle du jeu. Le côté équipement est très peu développé dans le jeu, on se contente la plupart du temps à toujours équiper les nouveaux équipements que l’on vient d’acquérir.

Les amateurs d’events totalement barrés seront ravis d’aller se frotter aux défis des Shackdaddy Bandits. Des défis totalement déjantés comme le fait participer à une course aux commandes d’un vélo livreur de pizza…
S’ajoute aussi des « stunt », des events où vos différents skills seront mis à rude épreuve…

Rider avec du style

Au niveau du gameplay, Riders Republic propose trois types de commandes afin que les différents joueurs puissent choisir le type de gameplay qu’ils souhaitent. De plus, vous aurez même la possibilité de choisir de jouer avec l’option vous permettant de toujours retomber sur vos pattes lors de vos sessions de tricks endiablées.

Malgré le fait que le gameplay se veut très arcade, le jeu prend tout de même une autre saveur lorsque vous jouerez en mode réception manuelle. Je trouve en effet, que cela ajoute un peu de piments dans ce monde de déjantés.

Pour le reste, globalement la gameplay reste très similaire entre les disciplines, la différence se fait surtout ressentir au niveau des sensations. Et de ce côté-là, le grand gagnant est de très loin le VTT/Velo. Vous n’imaginez même pas toutes les sensations que procure une course de vélo en vue subjective. On en prend plein les mirettes et beaucoup de courses offrent des sensations de vitesse effrénées. Pour être honnête, je pense que beaucoup de personnes vont se concentrer à récupérer un max d’étoiles lors des épreuves en Vélo.

Les autres sports ne sont pas en reste aussi, les sensations sont bel et bien là, mais cela reste beaucoup moins impressionnant que le vélo. Franchement, quel que soit le sport, j’ai préféré jouer en vue subjective, c’est celle qui est la plus efficace. Bon, comme souvent avec les jeux Ubisoft, la caméra peut partir en vrille et vous allez assez souvent faire faire à des collisions aux comportements douteux…

Concernant les tricks, comme la plupart des jeux, c’est juste une question de timing, mais aussi de bien connaitre la plupart des différentes combinaisons pour sortir les figurines les plus endiablées.

Le jeu dispose d’un système de flashback vous permettant d’activer un retour en arrière au cas où vous auriez raté un checkpoint. Une fonctionnalité fort utile, mais qui sur le papier risque surtout de vous faire perdre beaucoup de places au classement. À vrai dire, il faut mieux attendre quelques secondes et le jeu vous remettra de lui-même dans la bonne position.

Test Riders Republic

Riders Ridge le spot multijoueur

Avec Riders Republic, Ubisoft Annecy a souhaité beaucoup plus développer l’aspect communautaire du jeu. C’est à Riders Ridge que se trouve une grande majorité des évents multijoueurs. Le Tricks Battle est un mode ou deux équipes de six s’affrontent afin de prouver leur valeur en freestyle.

Il y a aussi le mode Free For All qui vous permettra de vous confronter à 11 autres Riders dans des courses bien insanes.

Mais le plus gros mode reste sans surprise la Max Race, un évènement public qui pop aléatoirement sur la carte une fois par heure. Cette course ultime de 64 joueurs regroupe plusieurs disciplines et vous aurez clairement fort à faire si vous souhaitez en sortir vainqueur.

Si sur le papier, l’idée est bonne, c’est un sacré bordel manette en main surtout sur la ligne de départ. Vous risquez de bien apprécier vos premières Max Race mais il y a fort à parier que vous lâcherez assez vite l’affaire pour d’autres activités plus intéressantes.

Et des activités, il y en a à faire dans cet Open World gigantesque. Point de vue, ballons à dénicher, reliques, le monde de Riders Republic regorge de secrets et d’histoire. C’est pour cela qu’en plus du déplacement instantané, vous aurez en plus de vos équipements habituels : une motoneige et un Paramotor. Les panoramas sont tellement beaux que vous risquez de bien savourer le fait de vous balader dans ces contrées de l’Amérique du Nord.

Concernant la boutique in game, ce n’est pas la joie par contre étant donné que la plupart des skins sont assez chers surtout que beaucoup de skins s’achètent avec de l’argent réel. Franchement quand on rentre dans la boutique, on a clairement l’impression de se retrouver dans la boutique de Fortnite

Test Riders Republic

LES PLUS

• Terrain de jeu immense
• La vue subjective
• le VTT
• Un énorme contenu
• Crossplay
• Les défis Stunt

LES MOINS

• Création du Rider trés limité
• Prix des skins de la boutique in-game
• Clipping à gogo
• Des bugs de collision

Plus grand, plus beau et plus varié, Riders Republic est clairement le digne successeur de Steep. Doté d’un gameplay beaucoup plus arcade, Riders Republic vous promet des sensations fortes dès les premières minutes. Malgré tout le jeu souffre de quelques défauts techniques comme un clipping omniprésent et quelques soucis de collision. Pour le reste, si vous souhaitez devenir le meilleur rider de l’Amérique et que vous êtes un amateur de sensations fortes, ce jeu est clairement fait pour vous.

Test Riders Republic

Laisse un commentaire

DERNIERS TESTS
Test Les Gardiens de la Galaxie
Test Riders Republic
  • 7 novembre 2021
Test Far Cry 6
  • 27 octobre 2021
Test Metroid Dread
  • 17 octobre 2021
Catégories
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...