Test Rise of the Tomb Raider

Test Rise of The Tomb Raider

Fiche technique

Editeur : Square Enix
Développeur : Crystal Dynamics
Sortie France : 13 Novembre 2015
Genre(s) : Action
Classification : +18 ans
Mode(s) : Solo
Prix: 51€

Test de Rise of the Tomb Raider

Star des années 90, Lara Croft a été longtemps une des plus grandes icônes des jeux vidéos, mais petit à petit l’arrivée de nouveaux venus comme Nathan Drake a commencé à faire énormément d’ombres à cette héroïne aux formes généreuses. Heureusement l’année 2013 a été marquée par le retour sur le devant de la scène de la belle dans un épisode centré sur ses origines, de son ascension d’une jeune femme affamée, fragile, effrayée, brutalisée à une véritable survivante endurcie.
Prés de 2 ans après avoir fait le bonheur de la presse et des joueurs, Lara revient dans un second épisode qui a fait coulé beaucoup d’encres du fait de son exclusivité temporaire sur Xbox One. La magie du premier étant passée, il est donc temps de découvrir si cette suite est à la hauteur des attentes des joueurs.

Lara is back

Sans surprise, Rise of the Tomb Raider nous propulse dans une aventure se passant après les évènements du premier opus. Plus adulte, violente, la belle Croft a gagné en assurance depuis le premier volet. Malgré cela, son ascension avant de devenir la Croft des années 90 est encore longue, notre héroïne est encore à ce jour naïve.

Pour ce second volet,Lara est à la recherche de la cité perdue de Kitej, en Sibérie afin de trouver la source divine que son père a convoitée et cherchée durant une grande période de sa vie. Même si le gros de l’aventure se passe dans les contrées glaciales de la Sibérie, notre aventurière fera un petit tour en Syrie manière de prendre quelques couleurs dans une tenue moulante et bien sexy.

Au passage, les fans du premier opus seront contents de retrouver Jonah qui sera là pour prêter main-forte à Lara Croft.
Ne passons pas par quatre chemins, le scénario n’a rien d’exceptionnel, la trame scénaristique est assez classique et je trouve que certains personnages secondaires comme le grand méchant manquent cruellement de charisme et de profondeur. Mais bon, le plaisir de jeu est là et votre aventure aura son lot de moments épiques et intenses qui ont fait le succès du premier opus.

test-rise-of-the-tomb-raider-4

Une plastique de rêve

Dès les premières secondes de jeu, Crystal Dynamics nous livre une séquence d’introduction exceptionnelle qui a le mérite de nous faire apprécier la maîtrise graphique de cette suite. Si le premier épisode avait une ambiance chromatique assez dark, ce nouvel épisode nous flatte la rétine dès les premières secondes avec une ambiance aussi glaciale que dangereuse.

Visuellement impressionnant, chaque environnements fourmillent de détails en tout genre, combien de fois, je me suis arrêtée au coin du feu à regarder un panorama digne d’une carte postale. Aussi magnifique soit-il, je trouve que les développeurs ont beaucoup plus favorisé les environnements intérieurs par rapport aux grandes zones extérieures.
Les jeux de lumière sont hallucinants, voir la lumière d’une torche danser sur les parois glaciales d’une grotte reste un plaisir pour les yeux.

La belle Lara Croft n’a jamais été aussi belle, le Tress-FX continue de faire des merveilles avec sa chevelure, ajoutez à cela des vêtements ultras détaillés et bien sûr un visage modélisé à la perfection, il n’y a pas à dire Lara Croft à tous les atouts pour nous faire fondre tel un bonhomme de neige. On se retrouve donc avec un véritable travail d’orfèvre, un véritable chef d’oeuvre à consommer sans modération.

test-rise-of-the-tomb-raider-5

Tomb Raider 1.5

Rise of the Tomb Raider reprend logiquement toutes les mécaniques qui ont fait le succès du premier opus. Avalanche, glissement de terrain, explosions, course poursuite, la belle va avoir fort à faire pour découvrir les secrets de la source divine. Même si le tout est sublimement mis en scène et scripté, la mayonnaise aussi onctueuse soit-elle à une saveur de déjà vu.

On retrouve aussi pas mal de QTE, et oui vous l’aurez compris, ce Rise of the Tomb Raider reprend le schéma qui avait été instauré par le reboot. Pour faire simple, c’est une suite un peu trop scolaire et sans prise de risque, il manque ce petit vent de fraicheur afin que cette suite se démarque vraiment de son prédécesseur.

Ce nouvel opus profite tout de même de l’environnement glacial pour introduire quelques mécaniques bien venues. Dès le début du jeu, la belle Croft est équipée de deux piolets en métal qui va lui permettre de goûter aux joies de la varappe, mais aussi plus tard dans l’histoire d’utiliser ces piolets pour faire un grappin maison. D’ailleurs cette nouvelle fonctionnalité rappelle une des nouveautés que l’on pourra découvrir dans Uncharted 4.

test-rise-of-the-tomb-raider-6

test-rise-of-the-tomb-raider-7

L’arc le meilleur ami de Lara

Il est maintenant loin le temps ou l’on jouait une Lara Croft fragile, sensible et effrayée. Pour ce nouveau volet, la belle ne fait pas dans la dentelle, on retrouve sans surprise la panoplie classique d’armes en passant par l’arc, le shotgun, pistolet et la mitraillette. Vous aurez que l’embarras du choix pour achever ces satanés trinitaires qui au passage ont une IA déplorable. Il faut croire que les conditions climatiques extrêmes ont dû leur ramollir la cervelle.

C’est facile, chaque ennemi a la fâcheuse tendance de laisser toujours dépasser un petit bout de tête, allez on ne va pas se plaindre, le fait de loger une flèche entre deux yeux est toujours autant jouissif. Toujours aussi nerveux et sublimement orchestrés, ces différents Gunfights manquent cruellement de challenge si vous optez pour le mode Normal. Même les ennemis plus coriaces en armure ne feront pas le poids face à l’équipement de notre chère aventurière.

Après avoir vu les différents trailers, je m’attendais à des phases d’infiltrations beaucoup plus maîtrisées, au vu de l’IA le peu de phases d’infiltration n’a rien d’exceptionnel mis à part le plaisir de se la jouer façon Legolas.
Et oui je pense que la belle Lara Croft a dû se mâter plusieurs fois la trilogie du Seigneur des Anneaux afin d’étudier tous les tricks de l’elfe. Mais bon qui n’a jamais rêvé de tirer en une seule fois trois flèches pour faire trois head shot sur les pauvres petites têtes de nos adversaires.

test-rise-of-the-tomb-raider-8

Le Craft façon Croft

Tout comme son prédécesseur, ce nouveau volet de Tomb Raider nous permet de modifier et d’améliorer l’équipement de la miss. Pour cela, il faudra tout d’abord ramasser tout ce que la faune et la flore locale mettent à disposition. D’ailleurs je m’attendais à vivre une aventure de survie assez intense, malheureusement cette notion de survie est à mes yeux complètement passée à la trappe. Il faut dire que les zones ouvertes sont pour ma part beaucoup trop généreuses en termes d’éléments que l’on peut prendre. Du coup, vous ne serez jamais à court de flèches ni de balles lors de votre aventure…

Les fameux feux de camp sont aussi de la partie, une belle façon pour Lara de se reposer au coin du feu en upgradant ces armes, son équipement et ces compétences.
Je vous conseille de ne pas sous-estimer ce que peut vous apporter la faune et flore locale, par exemple certains champignons seront fort utiles pour fabriquer des flèches empoisonnées. Il serait en effet fort dommage de se retrouver nez à nez avec un ours et de se faire laminer comme Dicaprio dans le film “The Revenant“.
Pour ma part, j’ai adoré fabriquer et faire de gros carnage avec les balles explosives du ShotGun.

Une exploratrice de charme

En plus de l’histoire principale qui en ligne droite vous prendra une quinzaine d’heures, vous allez pouvoir largement doubler cette durée de vie en arpentant les environs à la recherche de tombeaux, de cryptes et de grottes qui regorgent de trésors en tout genre. Vous l’aurez certainement compris, l’exploration est une des clés du jeu, le vaste environnement qui vous entoure pourra vous apporter de nouvelles compétences et des pièces pour booster vos armes. Mais pour cela il faudra prendre le temps de résoudre certaines énigmes qui ne sont généralement pas trop difficiles.

Au passage, la plupart des tombeaux sont un réel plaisir d’un point de vue esthétique.
Ajoutez à cela la présence de PNJ que vous allez pouvoir aider et vous vous retrouver avec une durée de vie gonflée à bloc.

test-rise-of-the-tomb-raider-9-1

LES PLUS

[list type=”check”]

  • Ambiance visuelle
  • Bande Son
  • Durée de Vie
  • Les Tombeaux
  • Le Craft
  • Une aventure intense

[/list]

LES MOINS

[list type=”delete”]

  • Scénario classique
  • Tomb Raider 1.5
  • Notion de survie
  • Une IA aux fraises
  • Boss de fin

[/list]

divider-test

Malgré son manque de nouveautés et de prise de risque, Rise of The Tomb Raider reste un excellent jeu qui vous fera vivre une aventure intense et épique. Crystal Dynamics a préféré se reposer sur les mécaniques du premier opus pour nous livrer une expérience certes similaire, mais maîtrisée à la perfection. Avec sa direction artistique à couper le souffle, ce jeu est un incontournable pour tous les possesseurs de la One. Espérons que notre belle Lara reviendra dans un nouvel épisode qui ne sera pas un copié collé des deux premiers épisodes.

17
————
20

Leave a Comment

Catégories
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...