Test SoulCalibur VI

Fiche technique
Editeur(s) / Développeur(s) :  Bandai Namco Entertainment
Sortie France : 19 Octobre 2018
Genre(s) : Combat
Mode : Jouable en solo | Multi

Test de SoulCalibur VI

Vingt ans après le tout premier opus, SoulCalibur VI compte bien être l’épisode qui permettra à la licence de retrouver ses lettres de noblesse. Un retour aux sources que les vieux de la vielle attendaient depuis déjà de nombreuses années. La légende des jeux de combat 3D est-elle enfin de retour ?

La Chronique de l’Âme

Avant de nous lancer corps et âme dans le gameplay du jeu, on va se focus sur les deux modes histoires du jeu. Le premier portant le doux nom de Chronique d’Âme est un mode histoire classique relatant l’histoire de la lutte des épées maudites en fonction du héros que vous aurez choisi. Bandai a décidé de remettre les compteurs à zéro et de reprendre l’histoire initiale, voilà une bonne façon d’avoir une vision d’ensemble de l’histoire de Soul Calibur pour les nouveaux venus. Ce mode est agrémenté de Cut-scene et il vous faudra à la louche entre 20 -25 min pour terminer l’histoire avec le personnage que vous aurez choisi. Les combats s’enchaînent assez vite et l’on prend plaisir à découvrir l’histoire de nos héros préférés, mais aussi des petits nouveaux comme Geralt de Riv.
Le second mode “Balance de l’âme” est beaucoup plus consistant, dans celui-ci, vous allez évoluer dans une map avec l’avatar que vous aurez créé. L’histoire est axée sur Grøh un des nouveaux perso qui compte bien mettre un terme à la recrudescence des personnes infectées dans le monde. Dans ce mode, vous allez évoluer en réalisant des défis parfois très corsés et il ne faudra pas hésiter à faire des missions secondaires afin de bien booster votre personnage. Avec son concept certes classique, mais bien complet, ce mode est relativement long pour vous tenir en haleine pendant de très longues heures. Pour ma part, j’ai trouvé le mode Balance des âmes assez vite lassant et soporifique, il faut dire que les dialogues interminables cassent vraiment le rythme du jeu…
Concernant le mode de création, c’est un gros copier-coller que ce que l’on a déjà vu dans l’épisode précédent. Malgré tout, il y a quand même moyen de bien s’amuser et il y a fort à parier qu’il y aura moult DLC pour débloquer encore plus d’objets cosmétiques.

Test Soul Calibur VI

Une technique sortie d’un autre temps

Les vieux de la vielle se rappellent encore du temps où ils ont mis les mains la première fois sur Soul Blade sur PlayStation ou bien Soul Calibur sur Dreamcast. Soul Calibur premier du nom a marqué à lui seul toute l’histoire du jeu vidéo avec des graphismes jamais vus pour l’époque. Au fil des années et des épisodes, la licence se devait d’en mettre plein la vue et ce sixième opus se devait de faire honneur à son arrivée sur cette génération de console.
Malheureusement, ce n’est pas cet épisode qui entrera au panthéon de la saga par ses graphismes. l’Unreal Engine est loin de faire des merveilles avec des environnements qui semblent tout droit sortis de la génération précédente de console. S’ajoute à cela, une sorte de flou sur les différentes maps qui est un parti pris douteux de la part des développeurs du jeu. Les personnages s’en sortent tout de même beaucoup mieux, mais franchement ce n’est pas cet épisode qui vous flattera la rétine.
Si techniquement, le jeu est loin d’être ouf, il se rattrape heureusement avec sa framerate à 60fps ultra stable, un très bon point pour un jeu de combat.

Test Soul Calibur VI

le roster des incontournables

Sorte de reboot de la saga, le casting des 21 personnages reprend les piliers des héros qui ont fait le succès de la licence entre Soul Calibur et Soul Calibur 3. Bandai a donc décidé de se focaliser sur les ténors de la licence, mais bon comme tout bon jeu de combats de ces derniers temps, il y aura moult DLC qui viendront gonfler le casting de ce sixième opus.
Nouvel opus oblige, on retrouve deux petits nouveaux personnages en plus de Geralt de Riv qui est le Guests de cet opus. Même si les guest font partie intégrante de la saga, je dois dire que notre cher Sorceleur est l’invité idéal qui colle parfaitement au concept et à l’histoire du jeu. En plus d’être totalement cohérent, son gameplay reprend bien sûr les différentes techniques du Loup blanc que l’on a pu découvrir dans les jeux The Witcher.
Grøh et Azwell, les deux nouveaux personnages semblent vraiment très forts, il faudra en effet bien étudier leurs différents combos afin de ne pas se faire surprendre lors de vos premiers affrontements. Pour le moment, Azwell me semble beaucoup plus imprévisible que Grøh. L’avenir nous dira si ces nouveaux personnages sont assez fort pour se faire une place dans les tournois Esport.

Test Soul Calibur VI

Des combats accessibles et techniques

Manette à main, le plaisir de jeu se veut instantané et ultra accessible. Il suffit de prendre son héros favori pour retrouver le plaisir de jeu que l’on avait à l’époque de Soul Calibur 2. Attaque horizontale, attaque verticale, coups de pied, garde, on est en terrain connu avec tout le gameplay qui a fait le succès de la licence.
Namco Bandai a pris le parti de rendre ses affrontements aussi nerveux que les premiers opus et de simplifier un peu le système de contre. En effet, le timing semble beaucoup moins punitif pour sortir un contre bien placé.
Si votre jauge de spécial est rempli, une simple pression sur R2 vous permettra de lancer votre Critical Edge qui comme son nom l’indique fera de lourds dégâts sur votre assaillant. S’ajoute à cela la Soul Charge, sorte de boost temporaire qui utilisera aussi votre jauge de spécial. En fonction des personnages, la Soul Charge pourra modifier grandement l’apparence de votre héros, mention spéciale à Kilik qui devient ultra Badass en mode Soul Charge.
La grosse nouveauté est le Reversal Edge qui est une sorte de Shifumi, en effet cette nouvelle mécanique actionnable par une simple pression sur une gâchette permet de lancer un coup et de ralentir le temps afin que vous et votre adversaire preniez une décision sur l’action future à faire.
Pendant ce cours laps de temps, il faudra bien choisir quoi faire entre tenter d’attaquer horizontalement, verticalement ou avec vos pieds, d’esquiver ou bien se protéger, à noter que si les deux adversaires choisissent la même action une première fois, il faudra recommencer le duel dans un laps de temps plus court. L’idée est sympathique, car elle vous permettra parfois de vous sortir d’une situation difficile en lançant votre Reversal Edge. Après pour tout vous dire, j’ai déjà vu des petits malins qui abusaient un peu trop de cette nouvelle mécanique de jeu…

Test Soul Calibur VI

Se défouler en ligne ou hors ligne

Après avoir bien tryhard votre héros en training mode, vous allez vouloir vous confronter face à vos amis ou bien face à n’importe quel joueur en ligne. Les modes en ligne restent efficaces et assez bien ergonomiques et malgré ma connexion en mousse, je n’ai eu aucun problème à trouver des parties. Que ce soit en mode versus, en match classé ou bien dans un salon de jeu, le plaisir de jeu reste intact.

Test Soul Calibur VI

LES PLUS

– Un gameplay plus nerveux
– Geralt de Riv
– Deux modes solos
– Fluidité exemplaire
– Accessible et très technique

LES MOINS

– Techniquement dépassé
– Pas de tenue secondaire
– Recyclage du mode création
– Reversal Edge trop easy à sortir

divider-test

Avec ses combats beaucoup plus nerveux et son casting assez solide, Soul Calibur VI fait un retour aux sources que l’on attendait tous. Même s’il ne renouvelle pas la licence, le gameplay reste encore à ce jour l’un des modèles du genre pour un jeu de combat 3D. Malgré ses graphismes peu flatteurs, Soul Calibur VI reste un excellent défouloir qui saura vous tenir en haleine pendant de très longues heures.

15
————
20

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Test de Judgment
  • 8 juillet 2019
Test de Team Sonic Racing
Test de Rage 2
  • 25 mai 2019
Test de Days Gone
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...