Test Wolfenstein Youngblood

Fiche technique
Editeur : Bethesda Softworks / Machine Games
Sortie France : 25 Juillet 2019
Genre(s) : FPS
Classification : +18 ans

Test de Wolfenstein Youngblood

Après les excellents The New Order et The New Colossus, le studio MachineGames a décidé de sortir des sentiers battus en nous proposant un nouvel épisode de Wolfenstein qui mise sur la coopération tout en ajoutant un zeste de RPG. Pour cela, ils ont travaillé main dans la main avec les équipes d’Arkane Studios pour nous livrer un FPS survitaminé mettant en avant les deux filles Blazkowicz. Aussi ambitieux soit-il, il est grand temps de plonger dans le Paris des années 1980 afin de découvrir si ce Youngblood peut jouer dans la même cour que ces aînés.

Une histoire de famille

Près de 19 ans après les évènements de The New Colossus, notre bon vieux Blazkowicz coule des jours heureux en compagnie de Anya et de Jess et Soph, ses deux filles jumelles. La menace nazie étant toujours d’actualité, les premières minutes mettent le ton sur le contexte d’éducation qu’ont eu les deux jumelles. En effet, Blazkowicz et Anya ont tout fait au cours de ces dernières années pour que leurs filles soient prêtent le jour J. Et ce jour va arriver plus vite que prévu.

En effet, BJ Blazkowicz ne va plus donner signe de vie lors d’une mission secrète en plein coeur de Paris. Les deux jumelles au tempérament bien trempé vont s’envoler pour la ville lumière afin de retrouver la trace de leur père.

Si sur le papier le scénario pouvait faire rêver, au fil des heures, vous allez assez vite vous rendre compte que la narration n’est clairement pas à la hauteur des deux précédents opus. Machine Games a clairement voulu développer l’aspect coopératif et RPG au détriment du scénario. De plus, les deux jumelles n’arrangent pas les choses avec un côté ultra caricatural et cliché. Si le côté cliché a toujours marché à merveille avec Blazkowicz, la magie n’opère pas forcément avec sa progéniture.

Si vous souhaitez finir le jeu en ligne droite, il vous faudra un peu plus de 10h pour venir à bout du jeu. Même si le scénario n’est pas exceptionnel, le dernier tiers du jeu devient tout de même un peu plus intéressant…

La patte D’Arkane Studio

Dès les premières missions, vous allez apprécier comme il se doit tout le travail qu’a mis en place Arkane Studio afin de livrer une expérience dédiée à la coopération. Beaucoup plus ouverts et vastes, les environnements disposent d’une topographie qui permet de multiples approches et possibilités. Le Paris des années 80 sous domination nazie est assez crédible avec de jolis environnements. Par contre, il est fort regrettable que les développeurs n’aient pas fait le choix d’utiliser certains lieux emblématiques de la capitale pour les introduire dans le jeu.

Le character design et la violence sont bien sûr toujours autant de la partie avec une surenchère d’hémoglobine et d’élimination gore toujours aussi jouissive. Les deux soeurs jumelles vont s’en donner à cœur joie afin de dézinguer comme il se doit du nazi. Sur PS4 et One, le jeu se veut relativement fluide et assez flatteur, par contre attendez-vous à avoir assez vite un sentiment de redondance dans les environnements. Il faut dire qu’ Youngblood va malheureusement vous faire faire d’innombrable aller/retour durant votre périple.

Le syndrome de Rage 2

Malgré toutes ses bonnes intentions, Wolfenstein Youngbloud a pris le parti de tomber dans les travers de la facilité afin de gonfler artificiellement la durée de vie. En effet, assez rapidement dans le jeu, vous aurez 3 objectifs principaux à faire, mais ces objectifs principaux ne sont disponibles qu’à partir d’un certain niveau. Du coup, vous allez devoir enchaîner des missions annexes et faire un max d’allers/retours entre les différents quartiers de Paris et votre Hub.

Le pire dans tout cela, c’est que l’on est constamment en train d’arpenter les mêmes zones qui se retrouvent comme par magie de nouveau infestées par des nazis. Cet aspect casse totalement le rythme du jeu à tels points que le jeu pourra en fonction des personnes devenir vite redondant. Les plus indulgents quant à eux verront peut-être le plaisir de gagner un max XP par le biais de ces allers/retours.

De la castagne en mode RPG

Ce Wolfenstein Youngbloud se démarque de ses aînés en introduisant une dimension RPG à la licence. Effectivement, vous allez monter de niveau par le biais de l’XP que vous gagnerez tout au long de votre périple. En plus de pouvoir booster vos armes et même avoir accès à d’autres skins, vous pourrez aussi vous faire plaisir en débloquant de nouvelles capacités par le biais d’un arbre de compétence assez varié.

S’ajoute aussi à cela un système de Signe à choisir qui vous octroiera pendant 5 secondes une amélioration qui pourra selon la situation être vraiment salvatrice. Étant donné que votre soeur et vous disposez de leurs propres signes, je vous laisse imaginer l’importance que peut avoir cette mécanique dans ce nouvel opus.

De plus, ces 19 années passées ont permis aux nazis d’être de véritable sac à PV qui seront plus ou moins vulnérable en fonction des munitions que vous utiliserez.

Même si l’aspect RPG oblige à passer un peu plus de temps dans les menus, je dois dire que manette en main, le plaisir de jeu est clairement au rendez-vous surtout si vous avez la chance de parcourir l’histoire en compagnie d’un ami.

L’art de tuer du nazi en binôme

À l’instar de A Way Out, les concepteurs du jeu ont eu l’excellente idée d’incorporer un système de Budypass à toutes les personnes disposant de la version Deluxe. Pour rappel, cela vous permet d’inviter un de vos amis afin que celui-ci puisse faire l’aventure de Youngbloud à vos côtés. Et franchement, c’est vraiment plaisant de pouvoir jouer avec un ami qui a pas forcément le jeu, j’espère qu’à l’avenir ce système de buddypass deviendra de plus en plus monnaie courante.

Le jeu étant totalement basé sur le système de coopération, je vous conseille fortement de faire l’aventure avec un de vos amis. C’est d’ailleurs dans ce contexte là que Youngbloud prend tout son sens. En effet, si faire le jeu en solo est toujours possible, l’IA de votre soeur risque fort de vous hérisser les cheveux au bout de quelques heures…

LES PLUS

Système de BuddyPass
Le LV Design
Les armes et compétences
Le prix
Les combats nerveux et sanglants

LES MOINS

Jouer en Solo
Trop d’allers-retours
Durée de vie gonflée artificiellement
Humour des deux soeurs

Review
  • 14Total Score

    Malgré toutes ses bonnes intentions, ce Wolfenstein Youngbloud peine à égaler l'intensité des deux précédents titres. Cependant, le jeu prend toute sa saveur en mode coopératif avec un de vos amis et c'est clairement dans cette optique que le jeu a été pensé. Si vous êtes un amateur de Gunfight explosif et déjanté, vous pouvez foncer tête baissée pour aller vous défouler sur du nazi en compagnie de vos amis.

    Comments
    1. Avatar
      Laura

      Je cherchais un titre dont je pourrais profiter avec mon ami et après avoir lu ton article, je pense que Wolfenstein : Youngblood fera l’affaire. J’ai récemment vu le jeu PC proposé sur https://jeu-a-telecharger.fr et j’ai tout de suite trouvé que la couverture était cool. Toutefois, je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai pas consulté. Ça aurait été dommage de passer à côté de ce soft. Puisque tu sembles un peu déçue du contenu par rapport aux précédents opus, je pense que c’est une bonne chose que je ne connaisse pas la franchise.

    Leave a Comment

    Catégories
    DERNIERS TESTS
    Login
    Loading...
    Sign Up

    New membership are not allowed.

    Loading...