Test de Wolfenstein II : The New Colossus

Fiche technique
Editeur(s) / Développeur(s) :  Machine Games | Bethesda Softworks
Sortie France : 27 Octobre 2017
Genre(s) : FPS
Mode : Jouable en solo
Classification : +18 ans

The de Wolfenstein II : The New Colossus

C’est en 2014 que Machine Games a redonné ses lettres de noblesse à la licence Wolfenstein avec le déjanté Wolfenstein The New Order. Près de trois ans après avoir dézingué du nazi, Blazkowicz revient d’entre les morts afin de libérer l’humanité de l’empire nazi. Suite directe de The New Order, The New Colossus compte bien nous livrer un FPS narratif aussi barré et immersif que son aîné. Après avoir trucidé moult nazis, il est temps de voir si Blazko le Barjo est bel et bien au rendez-vous.

Blazko en chair et en os

Après avoir laissé pour mort Blazkowicz à la fin de The New Order, les fans de Wolfenstein seront ravis de le retrouver en bien piteux état. Sortant d’un coma prolongé, handicapé, Blazko n’est plus que l’ombre de lui même. C’est dans ce contexte bien particulier que Frau Engel a décidé de mettre fin une bonne fois pour toutes à la rébellion menée par Blazko. Machine Games commence sur les chapeaux de roues cette suite avec une mise en bouche nous mettant dans la peau de Blazkowicz en fauteuil roulant qui comme à son habitude va trucider du nazi à tout va. Ce premier niveau confirme bien que cette suite compte bien aller encore plus dans l’excès dans cet univers uchronique totalement barré.
Les concepteurs sont allés encore plus loin dans leurs délires avec une histoire toujours aussi passionnante et prenante qui vous tiendra en haleine durant un peu plus de 10h et cerise sur le gâteau vous fera aussi découvrir l’enfance difficile de Blazkowicz. La narration se veut encore plus développée notamment avec l’évolution de Blazko face à son terrible handicap. Comme pour le premier opus, Blazkowicz pourra aussi compter sur ses anciens alliés, mais aussi sur des nouveaux alliés hauts en couleur.
Entre chaque mission, vous pourrez aussi vaguer à vos occupations dans votre sous-marin servant de Q.G et de hub.

test Wolfenstein 2

L’art de la guerre à la sauce nazi

Graphiquement Wolfenstein s’en sort plutôt bien avec une réalisation graphique plus fine et plus optimisée. De plus, les concepteurs ont vraiment bien bossé avec level design plus vastes ce qui implique que le joueur ressent moins l’effet d’évoluer dans de longs couloirs sans vie.
Le character design et la violence sont bien sûr toujours de la partie avec une surenchère d’hémoglobine et d’élimination gore toujours aussi jouissive. Les effets pyrotechniques et de lumière ne sont pas en reste et l’on prend un malin plaisir à dézinguer du nazi à tout va.
Du côté de la VF, on se retrouve avec un très bon doublage, mais pour ma part j’ai eu énormément du mal à m’habituer à la voix de Patrick Poivey (voix FR de Bruce Willis) qui double Blazkowicz. En effet, je trouve que celle-ci n’est vraiment pas adaptée surtout quand on a encore en tête l’excellente voix de Blazkowicz dans le premier opus.
Les Etats-unis se relèvent être un excellent terrain de jeux avec des environnements divers et variés qui vous feront voir du pays.
Fluide, rapide et dotée d’aucun ralentissement, The New Colossus saura vous flatter la rétine pendant de longues heures.

Test Wolfenstein 2

Un bon nazi est un nazi mort

Sans surprise, le gameplay reprend les mécaniques instaurées avec The New Order. Si le plaisir de jeu est au rendez-vous, on regrettera tout de même que The New Colossus se repose un peu trop sur ses acquis. En effet, les nouveautés, nouvelles armes et nouveaux ennemis se comptent sur les doigts d’une main.
Côté armement, si l’utilisation des classiques shotguns, uzis, fusils se veulent toujours aussi jouissives, vous aurez aussi accès à des armes lourdes aussi surpuissantes que redoutables. C’est d’ailleurs via un petit flash-back d’une scène culte du premier opus qui en fonction de votre choix vous donnera accès à ces arme basée sur le feu où l’électricité.
Plus tard, dans l’aventure, vous aurez aussi la possibilité de faire un choix sur une capacité spéciale parmi 3 bien différentes. Sans révolutionner le gameplay, ces trois capacités ont tout de même l’avantage d’apporter un peu plus de fun et de variétés.
Comme pour le premier opus, les phases d’infiltrations sont aussi de la partie, dans ces phases assez fréquentes, vous allez devoir éliminer les commandants présents dans la zone. Même si la furtivité sera de mise, il sera bien sûr possible de favoriser l’approche bourrine afin de dézinguer tout ce qui bouge.
Afin d’être toujours aussi efficace sur le champ de bataille, vous pourrez bien sûr améliorer vos armes préférées et même en manier une dans chaque main pour faire face à toutes les situations !

Test Wolfenstein 2

Test Wolfenstein 2

LES PLUS

– Scénario déjanté
– Gameplay jouissif
– Des scènes cultes
– Les éliminations furtives
– Dézinguer du nazi

LES MOINS

– Peu de nouveautés
– Un IA nazi de Nazi aux fraises
– Peu d’ennemis différents

divider-test

Toujours aussi violent et totalement barré, The New Colossus nous livre une aventure aussi surprenante que décomplexée. Même si l’on regrettera le peu de nouveautés et donc de prise de risque de la part de Machine Game, The New colossus se révèle être une excellente suite qui vous fera voyager au coeur des États-Unis afin de déclencher la seconde Révolution américaine. Franchement, si vous avez kiffé le premier opus, vous pouvez foncer tête baissée et allez exploser comme il se doit des têtes nazies.

16
————
20

Leave a Comment

Catégories
DERNIERS TESTS
Login
Loading...
Sign Up

New membership are not allowed.

Loading...